17 janvier 2013

On se moque des Mocards ?

La neige est tombée... les Fontenaysiens dans leur ensemble on regardé avec attention les rues et les trottoirs car personne n'a oublié les événements de ces dernières années notamment en 2010 (voir photo), où le directeur des services techniques avait dû faire son autocritique (comme au bon vieux temps) dans le magazine municipal faute d'avoir pu (su, voulu ?) déneiger nos rues et nos trottoirs !

A gauche (pour une fois) Vincennes, à droite les trottoirs glacés de Fontenay-sous-Bois
Cette année c'était différent nous annonçait-on, tout avait été prévu ! 
Si toutes les rues n'ont pas été traitées par les équipes chargées de mettre du sel dès le premier soir, chacun pouvait espérer que dès le lendemain les rues oubliées seraient traitées. On peut comprendre que vue le nombre de kilomètres de voirie ça n'était pas possible.

Ok, le lendemain non plus, c'était peut être et sans doute présomptueux de l'imaginer aussi mais au moins le surlendemain, là on pouvait penser que l'affaire était réglée !

Et bien non. Les jours passent donc à Fontenay et certaines rues ne sont toujours pas traitées... La rue des Mocards, par exemple, continue à être oubliée : le virage de la rue devant l'annexe de l'école maternelle Elisa-Lesourd (tient tient on reparle d'elle) n'a par exemple toujours pas été salé par les services communaux. C'est une véritable patinoire !



Pourtant c'est étonnant il y a le "fameux" le plan "Neige et verglas" de la commune destiné à être efficace en classant les abords des écoles comme voies prioritaire ! 
Ami lecteur, au bout de la rue sur cette photo c'est bien l'école Elisa-Le Sourd que tu peux apercevoir ! Et comme moi faire le constat que la rue est toujours gelée...

Je sais je suis vraiment pointilleux et je ne lâche rien comme m'a écrit un lecteur encarté au Front de gauche... Mais comme je l'ai dit à plusieurs reprises, ma ligne politique est avant tout d'améliorer le quotidien des Fontenaysiens, quotidien qui a tendance à être abandonné chez nous pour laisser la place à de grands débats sur le monde : la solidarité solidaire et durable, ou la justice juste et citoyenne des camarades solidaires qui souhaitent un monde durable et ... et quoi déjà ? Ah oui... solidaire ! 
Bref ici chez nous on oublie le principal : nos rues et nos équipements ! Désolé, mais pour moi c'est le service public numéro un que ce quotidien là et notre exigence devrait être la leur ! 

1 commentaire: