04 janvier 2013

Philosopher, c'est douter !

La carte de vœux de la mairie de Fontenay, et sa campagne de communication, invite les Fontenaysiens à voir la ville en relief... avec philosophie.

Tout d'abord donc, il y a la carte de vœux. Une belle photo de la halle Roublot en 3D qui nécessite le port d'une paire de lunettes spécifique pour voir le fameux relief que résume le slogan de l'année : "Fontenay-sous-Bois : une ville qui a du relief !". J'avoue que ce slogan est assez bien trouvé pour une ville aux fortes pentes, coupée en deux par une ligne de crête (attention pas de second degré dans cette phrase). Mais derrière les symboles de la communication se cachent toujours les contre-symboles !
- Pourquoi faut-il une paire de lunettes pour décrypter cette promesse ?
- Vous avez dit relief, vous pensiez aspérité ? Ou aux disparités chaque jour plus criantes entre les membres de la majorité municipale ? 
- Une telle carte (avec ces lunettes) au moment où l'on essaye de nous faire croire que les habitants (4 ou 5 personnes tout au plus) élaborent le fameux Agenda 21 local dont on nous parle depuis si longtemps !
- Qu'en pense Madame Abeille ?



Oui, je sais la critique est facile en effet, mais avouez qu'en 2013, à Fontenay-sous-Bois, ce n'est pas forcément le relief (les différences, qu'elles soient positives ou négatives d'ailleurs) que l'on souhaite qu'on nous vante ! Bref là pourrait s'arrêter ma petite critique de rentrée si je n'étais pas tombé devant la campagne de communication (difficile de la rater elle est collée sur toutes les affiches du front de gauche et du PCF qui encombrent nos panneaux de libre expression ... enfin libre ...). Sur cette campagne c'est le slogan qui a attiré mon attention ! Après nous avoir invités à regarder différemment la ville avec leurs lunettes, nos élus nous invitent à philosopher avec cette citation de Platon : "Ce ne sont pas les murs qui font la cité, mais les hommes". Rhooo... c'est beau, c'est grand, c'est fort ! Mais venant d'une équipe guidée par la même idéologie que ceux qui bâtirent le fameux mur de Berlin, j'avoue que je suis resté scotché ! Certains dogmes poussent parfois les hommes à bâtir certains murs qu'on aurait aimé ne pas connaître...

Bref, en 2013 on nous invite à regarder la ville à travers le prisme de lunettes déformantes made in China et à philosopher sur notre cité ! Comme le disait Montaigne, "Philosopher, c'est douter !" nous sommes nombreux à voir (sans lunettes) et à penser (librement, sans citation) que la majorité municipale vacille, se fragmente, se déchire, qu'elle oublie ses habitants, les monte les uns contre les autres, qu'en deux mots ELLE DOUTE !

En 2013, parce que je crois que notre ville, plus qu'une simple communauté d'âmes, est (doit être ?) avant tout une communauté d'avenir, j'invite celles et ceux qui préfèrent l'harmonie au relief ou à la stigmatisation à nous rejoindre pour réveiller Fontenay-sous-Bois et lui offrir, enfin, la chance d'entrer dans le 21e siècle sans lunettes 3D ni artifices idéologiques.

Bonne année !

4 commentaires:

  1. Ces vœux avec les lunettes montrent combien l'innovation s'est arrêté en 1985 à Fontenay ! et ils osent parler de modernité ...

    RépondreSupprimer
  2. La communication ils savent faire, l'action c'est autre chose ...

    RépondreSupprimer
  3. Faire de grandes phrases ils savent faire mais réparer l'éclairage public en revanche il faut attendre !
    Franck

    RépondreSupprimer
  4. Les communistes veulent abattre les murs ... Comme quoi ils peuvent changer. Peut être qu'un jour on aura une police municipale à Fontenay !

    RépondreSupprimer