19 février 2013

Fontenay : tout va bien si on ne regarde pas !



Ce dimanche, j’ai été interpelé sur le marché Moreau-David par une charmante militante communiste « et fière de l’être » m’a-t-elle dit ! Je lui ai répondu que j’espérais bien qu’elle était fière de son engagement et que pour ma part je n’y voyais vraiment aucun inconvénient. Moi aussi je suis fier de mon engagement pour Fontenay et très fier même de l’élan qu’il suscite. « Arrêtez de dénoncer ce qui va mal, tout va très bien ! », m’a-t-elle ensuite lancé en partant. J’avoue que la tournure de cette phrase m’a assez surpris tant elle était paradoxale mais aussi très proche de la méthode coué ! Tout va bien, rien ne va mal, si on n’en parle pas… 

Il est évident que le rôle d’opposant va considérablement se réduire si on nous interdit désormais de parler des choses qui peuvent fâcher l’équipe en place ! Mais ma logique est de souligner ce qui va mal, non pas pour faire mal, mais bien pour démontrer qu’il y a encore des choses à faire et à proposer aux Fontenaysiens mais aussi que la méthode de gestion conduite par l’équipe municipale a besoin de changer.
Les abords du stade André-Laurent par exemple. Une promenade a proximité de ce stade m’a par exemple permis de vérifier que le chemin en-dessous du stade était dans un état qui mériterait une petite (enfin plutôt une grosse) intervention. Les fissures longitudinales, signe de début de glissement vers la pente, me paraissent de plus en plus nombreuses, ce qu’un riverain m’a d’ailleurs confirmé.

Pas très loin, le mur de soutènement menace de s’effondrer, à tel point que nos employés communaux ont du changer le grillage, et installer des barrières pour empêcher qu'on ne passe à côté. Heureusement que le poteau tient l'ensemble. Malheureusement un jour, j’ai bien peur que tout tombe ... 

Quand au Stade André-Laurent, il perd ses lettres, hélas… 

Oui tout va bien chère Madame, sauf quand on y regarde d’un peu plus près... Avec l'équipe de Fontenay : objectif 2014, nous voulons proposer aux habitants un plan de réhabilitation des équipements municipaux qui soit phasé sur plusieurs années et arrêter cette politique d'intervention au cas par cas. Entretenir son patrimoine c'est la première obligation d'une ville, c'est assurer la sécurité des utilisateurs mais aussi garantir la bonne utilisation du budget de fonctionnement et au final évidemment celui d'investissement. Oui chère Madame, tout va très bien si on n'y regarde pas de plus près, mais ça n'est pas notre conception de la gestion municipale ni même celle de notre rôle d'opposant.



2 commentaires:

  1. Bonjour monsieur lecocq .
    Contrairement à ce que vous laissez entendre les vincennois habitant à proximité de montreuil et fontenay préfèrent se garer dans ces deux villes .
    Parmi les avantages la gratuitè le samedi ainsi que le cout du stationnement moins élevé qu" à vincennes . Quand au stationnement résidentiel pour le même quartier il est deux fois plus cher à vincennres .
    Je suis votre conseil je regarde de plus près
    Bien à vous
    Le promeneur de vincennes

    RépondreSupprimer
  2. Je ne dis pas qu'il n'y en a pas... je dis que faire porter la problématique du stationnement sur les seuls stationnements de riverains voisins n'est pas la seule raison. D'ailleurs M. Mallerin a évoqué le chiffre de 120 ou 110% d'occupation du stationnement en expliquant que certains avaient 2 voir 3 véhicules...

    RépondreSupprimer