28 juin 2013

Au dernier Conseil municipal : trop de doutes monsieur le maire, votre majorité explose !

Il s'en est fallu de peu pour que la modification du plan local d'urbanisme soit rejetée hier à l'occasion du Conseil municipal. En revanche par Par 23 voix contre 21 (grâce au soutien de deux ou trois voix PS égarées), monsieur le maire a sauvé son PLU mais a perdu sa majorité qui a explosé "façon puzzle" !

Si elle était présentée comme technique, cette modification du PLU n'en n'était pas pour le moins très importante. Importante car elle ambitionnait ainsi de permettre notamment la réalisation d'opérations de logements jugées plus qu'urgentes, dont certaines figurent au Plan Local de l’Habitat, à savoir :

• Ilôt Michelet
• 5 rue Lacassagne
• Bâtiment Renoir, 9 rue Hector Malot
• Ecole Jeanne d’Albret, 2 Bd Henri Ruel
• Ilôt Hervieux, 40 rue de Rosny


Impressionnant argument tout de même quand on sait que le PLH et le PLU de notre ville n'ont malheureusement aucune résonance tant stratégique que comptable (nombre de logements). Impressionnant parce que gouverner c'est prévoir et non pas se précipiter. 

Cette précipitation n'est, en effet, et monsieur le maire l'a, au final, reconnu, hier soir, pas liée à cette urgence là mais bien évidemment à l'urgence de régler rapidement le projet d’aménagement et de construction du terrain de la boucle de l'A86. 

Pourtant dans la note du conseil juste une ligne pour parler de ce point là. N'en déplaise à monsieur le maire, il est claire que ce dossier est entaché du soupçon depuis son report au conseil de décembre, alors pourquoi l'absence de détails dans la note devrait lever les doutes que chaque fontenaysien peut avoir sur le suivi de ce dossier depuis le début ?

L'opposition a posé des questions mais n'a jamais eu de réponses sur ce dossier, alors pourquoi lever nos doutes ? 
Le groupe des verts a exposé ses doutes par la voix de Marc Brunet dont je salue le courage. Dans son intervention, Marc Brunet a clairement souligné notamment que l'architecte de la BNP travaillait sur ce projet depuis ... 3 ans, révélation étonnante ! Il a rappelé qu'aucun adjoint PS ou EELV n'avait été associé de près ou de loin à ce dossier ! La réponse de Jean-François Voguet, n'a malheureusement pas levé nos doutes. 
La posture du groupe PS n'en était pas moins compliquée, hier. On se souvient de sa première tentative au mois de janvier de dire "non" à la majorité sur ce dossier, pour revenir, au final, sur sa position en cours de séance... donnant toutefois rendez-vous à chacun justement hier soir sur la question du PLU ! Par la voix de son leader, le PS demandait un report souhaitant être poussé à voter non par le maire et non le contraire (l'exercice politique est parfois proche de la gymnastique) ! Le maire a souhaité lui répondre sur la notion de courage ou de crédibilité mais concernant les doutes toujours pas de réponse.

Il y avait donc encore une tension forte hier soir dans cette salle du conseil. Une tension entretenue, comme dans les années 70, par un groupe de militants PCF et Front de gauche pour faire du bruit, de la provocation mais au final nous faire prendre conscience une fois de plus du climat délétère de fin de règne que la majorité est en train de vivre... Insultes, menaces, non ce n'est pas avec ses méthodes là qu'on fait vivre la démocratie locale, mais surtout qu'on lève les doutes qui entachent se dossier de la boucle de l'A86... 

Hier soir, devant autant de doutes, la majorité municipale a volé en éclat, scellant définitivement une impossible réconciliation qui, si elle devait tout de même avoir lieu, aurait la double conséquence de prendre les fontenaysiens pour des idiots et d'offrir (en cas de victoire de cette coalition PS-PCF-EELV) une mandature ingérable et insupportable pour les habitants ! Hier chacun a pris ses responsabilités, mais aucun doute n'a été levé !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire