24 septembre 2013

Redonner du dynamisme à nos quartiers (Les Larris)

Samedi matin, nous sommes allés, Brigitte Martin et moi-même, entourés d’une partie de notre équipe, à la rencontre des commerçants et des habitants des quartiers Dalayrac et Parapluies. Le bilan est triste et sans appel, qu’ils soient artisans, commerçants ou habitants, nos interlocuteurs dressaient tous le même constat, cette ville a perdu son âme, son attrait, chacun regrettant le manque de dynamisme et d’intérêt de la part de l’actuelle majorité municipale.

L’après-midi, c’est aux Larris, à l’occasion de la fête de quartier que nous nous sommes rendus. L’ambiance y était festive mais malgré leur énergie et leur volonté de faire vivre leur quartier les habitants tiraient la même conclusion. « Soutenir Les Larris, ça n’est pas subventionner des associations pour continuer à occuper des locaux commerciaux qui se vident » soulignait très justement un habitant, « Il faut  redonner du dynamisme au quartier ! Ici les jeunes veulent un emploi et on leur répond déposez un CV. On a vraiment l’impression que tout le monde s’en fiche ». Pourtant l’énergie et l’envie sont bien là, à l’image des associatifs qui œuvrent au quotidien ou par exemple des nouveaux propriétaires du café qui mettent leur enthousiasme au service du quartier.

Dans le futur, et compte tenu du contexte économique mondial et local, l’action sociale vis-à-vis de nos jeunes notamment, devra être totalement repensée pour faire place à un véritable accompagnement mettant en synergie les travailleurs sociaux mais aussi les acteurs économiques du territoire, en simplifiant le mille-feuille déjà existant, en adaptant notre organisation municipale. Services sociaux, service de la jeunesse, service de l’action économique, mission locale pour l’emploi des jeunes ont, de fait, un rôle majeur à jouer et nous devrons forcément revoir le niveau de notre participation pour leur permettre de renforcer leur action et leur synergie.
Au-delà de l’accompagnement, il y aura aussi des actions concrètes à mener en termes d’animation et d’aménagements urbains. La dalle des Larris, par exemple, manque cruellement d’éclairage public (la mairie dit pourtant s’en charger depuis… toujours !), le nettoyage est défaillant, la présence policière trop parcimonieuse (je ne parle pas des contrôles d’identité mais simplement de rappeler les usages de vie en collectivité et de rassurer les habitants : port du casque à moto, bruits nocturnes, rappel à l’ordre…). En matière de cheminements piétons et cyclistes, ils ne sont pas définis sur la dalle, mettant en danger les enfants qui peuvent y jouer, les habitants qui se promènent dans le centre commercial. Bref plus que des micros actions c’est un véritable projet de réhabilitation qu’il conviendra de consacrer à ce quartier à la mixité enrichissante et positive et qui attend énormément des pouvoirs publics. Oui passer enfin au 21e siècle c’est savoir agir dans nos quartiers, dans tous nos quartiers avec le même désir, celui de réveiller enfin notre ville.

1 commentaire:

  1. Ma voisine de stand était impressionné de vous voir et de me voir vous salué!!

    RépondreSupprimer