05 novembre 2013

Demain, on rase gratis à Fontenay-sous-Bois !

Jean-François Voguet n'y va pas avec le dos de la cuillère pour essayer de séduire celles et ceux qui constatent jour après jour l'état d'abandon dans lequel il a laissé sa ville depuis son élection en mars 2001. Dernière décision l'annonce de la reconstruction de l'école Paul-Langevin, pour un montant de 15 millions d'euros !

Qu'on ne se méprenne pas, il est plus qu'évident que cette école située au cœur des Larris, nécessite de travaux de réhabilitation urgents. D'ailleurs, hier les enseignants, soutenus par les parents d'élèves, ont menacé de faire valoir leur droit de retrait tant la situation est dramatique. Infiltrations, champignons dans les toilettes, faux-plafonds pourris, carrelages décollés, cloques diverses, sans compter la cour et ses orties ou encore le fil de fer qui fait office de loquet sur le portail, la liste est longue et l'annonce faite hier ne doit pas masquer cet état des lieux scandaleux dans une école communale de la république où nos enfants sont censés étudier dans de bonnes conditions.

J'avais il y a déjà un an dénoncé l'état pitoyable de cet établissement scolaire. Assurément, il y a une propension fontenaysienne à laisser les édifices municipaux à l'abandon et l'on peut s'interroger sur cette facilité à annoncer leur restauration à la veille d'une échéance municipale. A Fontenay l'on s'exalte plus lorsqu'il y a beaucoup à faire et 15 millions à dépenser que dans le soin quotidien d'un nécessaire entretien, et l'on préfère les habits du sauveur à ceux de l'intendant fidèle. Ici comme ailleurs, la mairie montre le mauvais exemple.

15 millions d'euros de reconstruction nous annonce-t-on quand des interventions régulières et planifiées sur nos équipements publics auraient évité ce genre de dépense lourde. Bref, outre l'attention particulière à porter à notre patrimoine, c'est bien l'organisation même de l'administration communale qu'il conviendra de revoir pour améliorer le management !

15 millions pour Paul-Langevin, 15,5 millions pour un théâtre, Jean-François Voguet, une fois encore utilise les méthodes d'un temps ancien pour reconquérir une ville qui lui échappe. 30 millions lâchés en deux semaines, comme cela, pour faire taire les grincheux ou séduire ceux qui se réveillent chaque jour devant une ville qui, elle, a été abandonnée. Les fontenaysiens ne sont pas dupes et les récents travaux entrepris par le conseil général, complice de cette politique de "rattrapage", ne doivent pas masquer qu'à Fontenay durant 10 ans le maire et son équipe n'ont rien fait en matière d'investissement et d'entretien courant de notre patrimoine. Oui le réveil est difficile mais les habitants savent qu'ils peuvent compter sur nous pour reprendre la barre !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire