17 décembre 2013

Sécurité : Notre lettre ouverte aux habitants du quartier Jean-Zay

Après les récents événements qui se sont déroulés dans le quartier Jean-Zay et suite à une pétition des habitants qui nous ont interpelés sur les problématiques de sécurité dans leur quartier, nous avons Brigitte Chambre-Martin et moi-même, distribué hier une lettre afin de leur préciser notre projet de tranquillité publique !

Chère Madame, Cher Monsieur,


À l'occasion de l'inauguration des travaux de réhabilitation des « Maillards 225 », de nombreux locataires ont interpellé bruyamment Monsieur le Maire afin de lui exposer, à juste titre, leur inquiétude et leur exaspération face aux incivilités et agressions récurrentes subies quotidiennement dans ce quartier. Comme vous, nous avons assisté à la rencontre organisée par le Maire et, en notre qualité de candidats d’opposition aux élections municipales, nous souhaitions à notre tour faire connaître notre point de vue et vous présenter notre projet en matière de sécurité.

Contrairement à ce que Monsieur Voguet a laissé entendre lors de cette réunion, si la sécurité publique est bien une mission de l’État, le pouvoir de la mairie n’est pas insignifiant. En effet, le Code général des collectivités territoriales rappelle bien que le Maire est officier de police judiciaire, territorialement compétent sur sa commune. Cette fonction lui permet ainsi, s’il le souhaitait vraiment, de faire intervenir sa police municipale. Hélas, à ce jour, à Fontenay-sous-Bois, elle n’est seulement composée que deux agents et ne peut, malheureusement, pas véritablement agir efficacement.

Nous souhaitons, pour notre part, que ce service soit étoffé afin de clairement pouvoir agir. Si le Maire critique le manque d’effectifs de la police nationale, il pourrait, s’il renforçait son service municipal, la décharger de certaines missions et, dès lors, les confier à sa police municipale ! Des solutions simples et efficaces existent bien à condition d'en avoir la volonté. La mise en place d’un schéma de tranquillité publique en est une, un projet rassurant et préventif pour chacun, dissuasif pour ceux qui refusent de respecter les règles de vie en communauté, avec par exemple l'installation de caméras de vidéo-protection afin de protéger les habitants confrontés à des actes d’incivilités et de délinquance. Le pouvoir du Maire consiste également, si des rassemblements posent des problèmes à certains endroits, à signer des arrêtés interdisant ces rassemblements. Il peut, en outre, demander la fermeture anticipée de commerces pouvant générer des problèmes de voisinage. Ces différentes solutions n’ont, à aucun moment, été évoquées par Monsieur Voguet et pourtant elles sont en son pouvoir !

En matière de sécurité, les habitants du quartier Jean-Zay et les fontenaysiens plus généralement attendent simplement « l’application de la loi ». En matière de sécurité, il faut savoir avant tout être juste, comme il faut aussi savoir actionner l’ensemble des leviers juridiques, sociaux ou administratifs pour proposer une réponse cohérente et concrète aux habitants.

À quelques mois des élections municipales, il est important de vous expliquer notre point de vue sur ces questions de sécurité et de tranquillité publique. Nous ne manquerons pas de suivre ces questions avec attention et de venir à votre rencontre pour évoquer également les sujets qui touchent à votre quotidien. Dans cette attente, nous vous prions d’agréer chère Madame, cher Monsieur, l’expression de nos sentiments dévoués.

Gildas LECOQ
Brigitte CHAMBRE-MARTIN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire