28 février 2014

Le stationnement : notre projet pour Fontenay.

Considérer la place de la voiture en ville comme indésirable, argument majeur du maire Jean-François Voguet (contestant d'ailleurs le candidat Voguet lui-même !), revient tout bonnement à tirer un trait sur l’avenir et la capacité qu’auront les constructeurs automobiles de s’adapter aux nouvelles spécificités de la conduite et donc du stationnement au cœur de notre cité. Ce n'est pas la position de notre groupe qui est favorable à la création de parkings publics, en souterrain ou en surface, afin de désengorger nos rues d’un stationnement anarchique gênant et souvent dangereux. Il est évident que le chantier du stationnement est sans aucun doute l’une des priorités du mandat à venir. La complexité de ce dossier est due à la multiplicité des questions qui se posent mais surtout qui se superposent et s’enchaînent. 

Dans de nombreuses communes, et a fortiori à Fontenay, ce sujet est à l’évidence source de multiples conflits d’intérêt entre les différentes catégories d’usagers du stationnement sur la voirie comme l’illustre le schéma ci-dessous :

Les réponses à apporter sont de deux types :


L’offre de stationnement
La réponse à apporter est d’augmenter l’offre là où elle se révèle nécessaire :


- sur la voirie (en adaptant certains espaces qui aujourd’hui laissent seulement le stationnement anarchique se déployer !). Arrêtons de penser que les vélos vont remplacer les voitures en ville. La voiture va juste s'adapter aux nouvelles attentes (pollution, électrique, taille/places, ...).
- en ouvrage (au sol ou alors en élévation ou en souterrain). (Vous l’avez compris) pour ces raisons notre groupe est favorable à la création de parking publics.


La réglementation du stationnement
Nous pensons que le stationnement, s’il doit s’étoffer en termes de capacité d’accueil, doit également être véritablement réglementé ! En effet, réglementer, c’est hiérarchiser l’espace par la durée et/ou le tarif du stationnement. Nous maintiendrons la gratuité du stationnement sur rue pour les Fontenaysiens. L'objectif est de réglementer surtout vis-à-vis de riverains frontaliers. Nous établirons des aires de stationnement en surface gratuites à durée limitée : « zone bleue » (aujourd’hui disque européen) 1 h 30, mais cela peut aussi être des zones de stationnement de moyenne durée (4 h / ½ journée, ou plus) voire des zones « rouges » à durée très limitée (15’ dans des secteurs très commerçants ou à proximité d’équipements poste, banques, mairie…). La question du stationnement payant ne doit pas pour autant être totalement occultée de notre réflexion car à proximité de zones commerçantes comme la rue Dalayrac ou au Village, elle permettrait de renforcer la rotation (encore plus) tout en participant au financement de la remise en état de la voirie.
Le respect de la réglementation en matière de stationnement doit (aussi) désormais dépendre d’une verbalisation efficace  afin de faire respecter la rotation. Améliorer la rotation, c’est faire en sorte de traiter la question des voitures « ventouses », celle des besoins (nécessairement différents) entre les différentes catégories d’usagers – résidents, actifs qui vont travailler dans le quartier, livreurs, infirmiers, médecins, les visiteurs des commerces, les visiteurs (les parents, amis…) par une approche équilibrée et raisonnée en fonction du profil du quartier…


La surveillance du stationnement est donc (sans nul doute) l’élément clé de toute politique de stationnement pour faire respecter la réglementation. Elle  sert aussi à traiter les stationnements dangereux (carrefours, passages piétons…). Il est grand temps d'avoir un discours clair et des réponses pragmatiques en matière de stationnement c'est notre vœu le plus cher.

20 février 2014

Fontenay, pour tous les âges de la vie

Nous pensons que dans notre ville chacun devrait y trouver sa place, quel que soit son âge, sa condition sociale ou son quartier. Ainsi notre projet s’adresse à toutes les générations de Fontenaysiens.
 
Fontenay, la ville qui accompagne ses seniors :
Parce que les actions destinées à nos ainés ne peuvent se résumer à de seules actions sociales, comme c’est le cas aujourd’hui, nous créerons un service municipal dédié aux seniors. En concertation avec les acteurs du domaine médico-social, les clubs de retraités et les associations, ce service proposera des prestations répondant à leurs besoins et un programme d’animations adaptées à chaque génération de retraités (ex. : cafés thématiques, ateliers intergénérationnels),

Nous veillerons au maintien des actions de lien social et de solidarité existantes (colis, banquets) en prenant soin d’étendre ces actions à toutes celles et à tous ceux qui pourraient en bénéficier et qui, aujourd’hui, en sont pourtant injustement exclus,

Nous nous engageons à créer un Conseil des seniors et ainsi bénéficier de la richesse de leur expérience, en les associant enfin à la démocratie locale,

L’aide au maintien à domicile sera au cœur de nos préoccupations avec un travail spécifique sur l’ensemble des services à proposer à nos aînés valides ou souffrant de handicaps : distribution de repas assurée le dimanche par les services communaux, service de déplacements accompagnés, foyers-logements, accessibilité des lieux publics à tous, …

En matière de santé, nous ferons de la prévoyance et du dépistage des priorités : gratuité du dépistage de la maladie d’Alzheimer dans tous les centres de santé municipaux,

Être senior aujourd’hui c’est surtout continuer à vivre avec son temps et s’impliquer plus encore dans la vie associative (bénévolat et partage de l’expérience). Nous souhaitons faciliter l’accès des jeunes retraités aux multiples associations et développer un réseau intergénérationnel fort.

18 février 2014

Notre pacte communal d'avenir !

Fontenay a besoin d’une nouvelle énergie et de solutions concrètes afin d’imaginer sereinement son avenir et d’engager notre ville dans une nouvelle gouvernance qui prenne réellement en considération le quotidien des habitants.
Nous vous proposons un projet concret qui répond aux enjeux de demain. Au fil de nos rencontres, nous avons défini les grands axes autour desquels nous bâtirons ce
« Pacte communal d’avenir » pour réveiller Fontenay avec vous :

La sécurité : un droit et des devoirs

* Renforcer les effectifs et les missions de notre police municipale
* Développer l’installation de caméras de vidéo protection
* Aider et accompagner les victimes
* Agir en matière de sécurité routière


Réveillons notre qualité de vie
* Réhabiliter, entretenir, embellir nos rues et nos places
* Préserver notre patrimoine bâti
* Renforcer la propreté urbaine
* Définir autrement le stationnement en maintenant la gratuité pour les Fontenaysiens

Les grands projets : une ambition déterminée
* Relancer une politique dynamique d’investissements pour construire l’avenir
* Proposer un plan de rénovation des équipements publics (écoles, équipements sportifs, crèches…)
* Initier un programme de réhabilitation de la voirie reliant nos quartiers (trottoirs, voies, places, éclairage public…)
* Accompagner le développement de Péripôle, générateur d'emplois qui contribuent au développement économique de notre ville

La famille : une priorité partagée
* Développer l’offre d’accueil des tout-petits (crèches, haltesjeux…)
* Adapter l’offre périscolaire au rythme de vie des familles
* mettre en synergie l’ensemble des services dédiés aux attentes de la jeunesse (animation, formation, emploi…)
* Créer un service dédié à nos aînés proposant des animations régulières et des activités variées

L'harmonie sociale : un accompagnement moderne
* Réviser les objectifs du plan local de l'habitat
* Pratiquer une politique d'accession sociale à la propriété
* Répartir équitablement la solidarité locale
* Engager la ville dans des actions concrètes de santé publique
* Créer un service dédié aux seniors (services, activités...)
* Réactiver la Charte ville-handicap en transformant le plan d’engagement en un véritable plan handicap dans la ville

La citoyenneté : une participation active
* Créer un conseil des enfants (9-12 ans)
* Créer un conseil de la jeunesse (15-18 ans)
* Créer un conseil des aînés
* Impliquer ces conseils au sein des comités de quartiers
* Consulter et concerter avec les habitants et les associations
* Publier sur internet des données municipales en open data

La culture et le sport : un rayonnement fédérateur
Culture
* Définir une politique culturelle lisible et visible
* Placer la musique au coeur du projet culturel (classique, jazz, urbaine...)
* Développer un projet-pilote musical et social sur le modèle d'El Sistema vénézuélien (création d'un orchestre symphonique de jeunes des quartiers)
* Créer de grands événements populaires en rapport avec l'histoire et les qualités de notre ville

Sport
* Soutenir les associations sportives en organisant des événements fédérateurs
* Rénover les équipements sportifs : patinoire, stades, gymnases... et leurs annexes (vestiaires)
* Créer une école de l'arbitrage et du respect (en accord avec les fédérations et le ministère concernés)

L'éthique : une nécessité de gouvernance
* Instaurer le respect de la neutralité du service public
* S’engager sur la transparence dans les modes d'attribution (crèches et logements)
* Placer le développement durable et l’intelligence numérique comme socle du projet municipal
* Veiller à la maîtrise de la fiscalité en contrôlant les dépenses de fonctionnement notamment

13 février 2014

Réunion publique - Jeudi 13 février à 20h30, salle Gaveau


Réveiller Fontenay c'est placer la famille au cœur de notre projet

Après avoir abordé la question de la sécurité, voici le projet sur la politique de l'enfance que nous vous proposons. Ce projet pragmatique s'appuie, comme l'ensemble de notre programme, sur la prise en compte du quotidien des familles Fontenaysiennes.

Ville amie des enfants, Fontenay-sous-bois se doit de faire plus encore dans ce domaine. Ainsi, dans le cadre de notre politique de l'enfance nous proposons d'améliorer le nécessaire dialogue entre les différents acteurs concernés avec la création d'un groupe de concertation associant enseignants, parents d'élèves, animateurs, associations, services municipaux et élus en charge de ce domaine.

En raison de l'application de la semaine de 4,5 jours, ce groupe se chargera de mettre en œuvre dans les écoles :

  • La mise en place d'un temps d'accueil sans interruption de 7 h 30 à 8 H 45, afin de pallier l'actuelle absence d'ouverture périscolaire entre 8 h et 8 h 45. 
  • L'allongement de la pause méridienne à 2 h afin de mieux respecter le rythme de l'enfant dans sa journée d'école, de lui offrir de meilleures conditions de restauration, et des activités adaptées.
  • Soucieux de l'avenir de nos enfants et de notre environnement, dans le cadre de l'Agenda 21 municipal, nous veillerons à la mise en place de 30% de produits Bio dans les repas des enfants dans nos restaurants scolaires municipaux.
  • La prolongation de l'accueil du soir qui permettra de consolider le soutien scolaire et de proposer des activités périscolaires jusqu'à 19 h, afin d'offrir aux familles une amplitude horaire plus importante.
  • Le lancement, dans les jours suivants l'élection, d'un appel à projets auprès des associations afin qu'elles puissent proposer des activités sur ces nouveaux temps scolaires.
Dans le cadre de notre projet pour les enfants nous proposons :
  • La rénovation de l'offre de séjours (mini séjours, séjours de vacances, classes de découverte) avec de nouvelles thématiques adaptées aux attentes de nos jeunes et facilitant les rencontres, la pratique de sports variés, l'initiation à toutes les formes d'art.
  • Le renouvellement du partenariat avec des centres de séjours dans nos régions et à l'étranger, ainsi que le développement de la découverte linguistique et culturelle, grâce au jumelage avec des pays notamment anglophones et hispanophones.
  • La mise en place d'une politique d'accompagnement des parents pour qu'ils puissent mieux aider leurs enfants (conférences régulières du type « école des parents »).
  • Une attention particulière sur la place des enfants en situation de handicap au sein de nos écoles, en adaptant toutes les structures d'accueil. Ce qui aujourd'hui n'est toujours pas fait.
  • La rénovation et la mise aux normes de l'ensemble des aires de jeux pour les enfants dans nos parcs et jardins publics.
  • L ’engagement rapide de la réhabilitation de l'école Paul-Langevin, le lancement d'un programme de rénovation de nos établissements scolaires. Nous réfléchirons à la création d'un nouveau groupe scolaire à l'ouest de la ville afin de désengorger la carte scolaire.
  • Le renforcement de la sécurité à la sortie de nos écoles (sécurisation des circulations et contrôle sur les entrées et sorties des élèves...).

07 février 2014

Agenda 21 de Fontenay : encore une occasion manquée !

Un Agenda 21 c’est à la fois une stratégie et un programme d’actions très concrètes, très précises en matière de développement durable. A savoir, un programme mettant en résonance l’économie, le social et l’écologie sur un même territoire avec comme ambition de permettre aux générations futures de s’épanouir dans un environnement qui ne soit pas compromis par nos actes d’aujourd’hui. C’est sur un document comme celui-ci que le conseil municipal aurait dû débattre hier soir.

Cet Agenda 21 aurait du permettre à notre ville de prendre toute sa place dans le développement durable du 21e siècle. Une chose est certaine, c’est que la municipalité est constante, puisqu’une fois encore, tant sur le fond que sur la forme, elle est complètement passée à côté de son sujet. Le plan d’actions qu’elle a proposé hier, à l’occasion de ce dernier conseil municipal, semblait avoir tellement été fait dans la précipitation qu’on s’interrogeait véritablement sur son utilité ! De beaux principes mais au final aucune action précise. En fait le maire a décidé de faire voter un projet de projet pour pouvoir inscrire la création d’un Agenda 21 à son bilan. Mensonge évidemment, artifice et vieille bretelle, Fontenay est encore loin des villes pionnières en la matière.

Pour élaborer un Agenda 21, il est tout d’abord nécessaire de réaliser un diagnostic partagé. Quoiqu’en dise l’équipe de M. Voguet, on peut clairement dire que le partage a été totalement absent dans la démarche initiée depuis 2011.

Où d’autres villes ont organisé des dizaines et des dizaines de réunions publiques ou des ateliers thématiques, Fontenay a joué a minima, comme trop souvent. Il n’y a pas à s’interroger longtemps sur ce manque de participation, quand on peut encore voir que les dates des dernières réunions remontent à 2012 sur le site internet de la ville.

De plus, c’est l’absence de volonté politique de la part des élus communistes qui est la principale cause de cette occasion manquée en matière de développement durable. Bref une fois encore ce sont les dissensions internes à la majorité municipale qui expliquent le résultat décevant et précipité de ce plan d’actions qui d’ailleurs n’en est pas un ! Quand on sait que malgré un budget confortable dédié à ce projet, aucune action précise n’est inscrite dans le document proposé, on se dit que franchement les habitants sont vraiment pris pour des vaches à lait. Les 4 uniques dates de réunions n’ont jamais été actualisées sur le site internet mêlant à la confusion un goût de sabotage bien navrant. Aucun bilan chiffré sur la concertation, des ateliers de travail inexistants alors que de manière réglementaire un Agenda 21 est véritablement un document co-construit. Navrant, quand on imagine le travail de fond qui a sans doute été mené par les services pour accoucher, par manque de volonté et d’ambition, de ce maigre document.

Oui cet Agenda 21 n’est ni plus ni moins qu’une série d’occasions manquées. La lecture de la note du conseil est juste une série de poncifs qui n’engagent concrètement à rien et j’avoue que cela m’attriste tant il est à mon sens nécessaire d’engager notre commune dans une politique de développement durable pragmatique et quantifiable.

Quand l’Agenda 21 nous invite à « Penser global… agir local » à Fontenay on se retrouve avec un slogan bien connu « Penser global… et ne jamais agir ».

Agir, voilà le mot qui manque, notamment, dans cette feuille de route sans orientation. Fontenay, une fois encore, a décidé de faire dans le cosmétique en affichant à son maigre bilan le vote d’un agenda 21 bâclé sans aucun objectif concret. Quid de la place de l’animal en ville ? Quid de la ressourcerie pourtant défendue par Fontenay avec notre soutien ? Quid de l’action économique, solidaire et écologique ? Rien hélas…

Pour notre part, nous reprendrons totalement ce projet pour véritablement concerter et définir une série d’actions très concrètes avec les habitants.

Pour notre part, nous intègrerons à cet Agenda 21 local, une Charte 21 d’actions élaborées par les services municipaux visant à améliorer le confort dans le travail, l’épanouissement, la formation mais aussi à faire des économies d’énergies notamment.

Pour notre part, nous développerons une série de journées de formation pour accompagner toutes celles et tous ceux qui souhaitent AGIR local et pas seulement faire semblant comme c’est le cas dans notre ville depuis trop longtemps. Quand Fontenay présente son agenda 21 elle accouche d’une souris, c’est bien la seule action concrète en matière de biodiversité qu’on peut lui accorder…

02 février 2014

Un week-end à votre contact !

Cette fin de semaine aura été marquée par une présence permanente de notre équipe sur le terrain. Notre "pacte communal d'avenir" présenté pour le moment sous la forme de fiches thématiques reçoit un écho plus que positif et notre projet en matière de sécurité est le seul à aller véritablement vers des solutions concrètes et fiables, quand notre adversaire JF Voguet écrit seulement dans son programme sur cette même question : " Vivre ensemble en sécurité". Les fontenaysiens doivent prendre conscience que cette majorité fracturée est à bout de souffle et surtout complètement déconnectée de la réalité de notre quotidien. Comment un élu peut-il seulement proposer une telle généralité dans un document électoral.

Ce week-end nous avons montré, une fois de plus, que l'alternance était possible avec une équipe renouvelée, proche des préoccupations des habitants et surtout avec un projet pragmatique à l'image de notre équipe et des souhaits des habitants.

Retour en images...









01 février 2014

Sécurité : un droit et des devoirs !

Réveiller Fontenay c’est placer la question de la sécurité au cœur d’un projet dissuasif pour ceux qui refusent de respecter les règles de vie en communauté. Plus qu’un projet, nous vous proposons un « schéma de tranquillité publique local » qui consiste à :

- Renforcer les effectifs et missions de notre police municipale afin qu'elle puisse concourir efficacement à la sécurité publique : d'une part avec l'ouverture de nouveaux postes – un effectif à terme de 10 à 12 policiers municipaux est envisageable –, d'autre part avec l'attribution de missions nouvelles en complément de celles de la police nationale (prévention auprès de la population, et particulièrement en matière de circulation et de stationnement dans la ville).

- Œuvrer efficacement à la prévention, au sein du CLSPD, Conseil local de sécurité et prévention de la délinquance, en liaison avec les services sociaux, de la jeunesse et les acteurs éducatifs, mais également avec les bailleurs sociaux et associations de locataires et de quartiers. Nous réactiverons ce conseil, ce que la municipalité a trop rarement fait.

- Créer un observatoire de la délinquance et des incivilités

afin d’évaluer les moyens nécessaires et justes à mettre en œuvre pour endiguer ces débordements qui nuisent à la qualité de vie. Sans radicalisme, ni laxisme, cet observatoire permettra concrètement de proposer des solutions adaptées aux problèmes relevés.

- Aider et accompagner les victimes :

- En veillant à la diffusion d’une information sérieuse et efficace, par les services municipaux, de l'existence et des compétences d'un Point d'accès au droit et à la médiation dans la ville : lieu d'accueil, de soutien, de résolution amiable de certains conflits et d'aide aux victimes.

- En considérant l'accompagnement des victimes, quelle que soit la gravité de l'infraction, comme une priorité, et en les orientant vers les Bureaux d'aide aux victimes, en partenariat avec le commissariat de police.

- En réfléchissant avec le Conseil départemental de l'accès au droit du Val-de-Marne (CDAD) à la création, sur notre territoire, d'une Maison de Justice (MJD) qui assurerait une présence de proximité et permettrait un traitement judiciaire rapide, adapté et lisible des infractions de petite et moyenne gravité, caractéristique de la délinquance quotidienne.

- Sortir du tabou de la vidéo protection. Fontenay ne peut plus refuser, pour des raisons idéologiques, d’utiliser la vidéo-protection (déploiement d’un dispositif de caméras de vidéo-protection ou sécurité aux abords des établissements scolaires, des carrefours, des commerces, des lieux de vie et des gares…).

- Agir par arrêté municipal pour lutter contre les rassemblements nocturnes qui posent des problèmes aux commerces et en demandant, s’il le faut, un aménagement de l'amplitude horaire de certains commerces qui les faciliteraient.

- Placer la sécurité routière au cœur de notre action en agissant concrètement sur certaines rues dangereuses (Stalingrad, Parmentier, République, Verdun-Gallieni, Victor-Hugo, Clos d’Orléans, de Lattre de Tassigny, pour n’en citer que quelques-unes).

Réduire les actes d'incivilité et de délinquance c'est aussi prendre en considération la nécessité de freiner l’accroissement des dépenses locales dans un contexte généralisé et préoccupant de difficulté économique et budgétaire. La sécurité à Fontenay, c’est un droit pour les habitants et des devoirs pour la municipalité.