28 octobre 2014

Prolongement de la ligne 1, la concertation va débuter !

Du 10 novembre prochain au 10 janvier 2015, le projet de prolongement de la ligne 1 de la station Château de Vincennes jusqu’au Val-de-Fontenay fera l’objet d’une concertation publique importante pour l’avenir de notre ville. Une concertation organisée par le STIF, sous l’égide d’une personnalité indépendante mandatée par la Commission nationale du débat public. Je me réjouis de cette étape démocratique qui ne doit pas pour autant masquer les quelques doutes qui me traversent sur ce dossier.

Ce projet, que je soutiens depuis de nombreuses années, avec les élus qui m’entourent, prévoit la création de trois nouvelles stations, ainsi que trois variantes de tracé.

On sait globalement qu’il y en aura une station dans le quartier des Rigollots et une autre au Val-de-Fontenay. Certes leur situation précise n'est pas encore connue mais leur localisation sera bien dans ces quartiers et la concertation permettra de décider.
 

Le premier doute qui est le mien repose sur la fameuse station intermédiaire. Le dossier d'objectifs et de caractéristiques principales (DOCP) présente, en effet, trois propositions de station :

• Aux Grands Pêchers (Montreuil)
• Rue la Fontaine (Fontenay)
• Boulevard de Verdun (Fontenay)


Ces stations et ces tracés présentent des caractéristiques propres du point de vue de la desserte des territoires, des correspondances avec les transports en commun, de l’impact des travaux sur la vie locale et l’environnement, de leur complexité technique et du coût d’investissement. Ces variantes de tracés et de stations ont toutes fait l’objet d’études techniques de même niveau. Elles seront soumises à l’avis du public dans le cadre de la concertation.

Pourtant si les Fontenaysiens, dans leur grande majorité, semblent favorables à voir cette station s’installer au niveau du boulevard de Verdun à Fontenay, des articles de presse récents ont laissé entendre que le choix était déjà acté sur la commune de Montreuil. Jean-François Voguet, même, a d’ailleurs, durant la campagne (notamment lors du débat à Ste Thérèse) confirmé que son choix se portait sur une station qui serait située à Montreuil, propos validés par le maire et les candidats de la ville frontalière à l'époque.

J’avoue, pour ma part, que je reste persuadé qu’une station Boulevard de Verdun est loin d’être irréalisable. Je pense même qu’elle serait salutaire car elle réduirait la fracture qui existe entre les différents quartiers de notre ville plaçant dès lors la ligne de crête véritablement au centre de la vie locale. Je regrette que le maire et ses équipes n'aient jamais anticipé ce projet car soyons honnête il n'est pas né de la dernière pluie. Si les équipes municipales précédentes conduites par Jean-François Voguet avaient véritablement placé cette future station au cœur de leur projet politique bons nombres de freins soulignés dans le DOCP, autres que techniques (entendons-nous bien), auraient
déjà été levés ! Le quartier du plateau a été abandonné et justement le choix privilégié d'installer la station intermédiaire dans le quartier des grands Pêchers ou aux Ruffins n'en est juste que la conséquence.

Mon deuxième doute est d’ordre financier. Au printemps dernier nous avions écrit au Vice-président du STIF, suite à ces propos dans la presse où il exprimait la possible suspension, faute de crédits, du prolongement de la ligne 11. Ce qui était valable pour l’une (la ligne 11) pouvait l’être pour l’autre (la ligne 1). Si sa réponse avait en partie apaisée certaines de nos craintes quant au financement du prolongement de la ligne 1 jusqu'à Val-de-Fontenay, elle nous invitait à rester vigilants. 

Justement le discours de Manuel Valls sur la question du Grand Paris et des transports, prononcé le 13 octobre dernier à Créteil n’a pas complètement fini de lever les doutes qui pouvaient être les miens, bien au contraire. S’il a longuement évoqué les transports et en particulier l’extension de certaines lignes de métro en région parisienne, à aucun moment il n’a mentionné le prolongement de la ligne 1 jusqu'à Val-de-Fontenay…

Quand on sait que de son côté Jean-Paul Huchon n’a pas souhaité que la Région Île-de-France intègre ce projet dans le plan de mobilisation. On ne peut manifestement pas lever nos doutes, puisque le prolongement de la ligne 1 n’apparaît, dès lors, dans aucun des plans de financement à ce jour.


La question financière est malheureusement la plus importante et nécessite véritablement une attention particulière.

Tout cela ne doit pas pour autant nous interdire de participer en nombre à cette concertation, bien au contraire ! Les Fontenaysiens doivent se mobiliser et appeler à mobiliser, les groupes politiques doivent se rejoindre sur la nécessité de voir ce projet se réaliser dans le futur, c’est du moins ce que je défendrai tout en restant extrêmement vigilant vis-à-vis de l’exécutif régional actuel et du financement de ce projet qui est plus que nécessaire.

Gildas LECOQ

2 commentaires:

  1. quid des risques d'expropriation en fonction de la station intermédiaire retenue?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A aucun moment je n'ai vu mentionné dans le DOCP d'obligations d'expropriations ! Ne freinons pas des projets avec des hypothèses... Pensons pour le bien du plus grand nombre.

      Supprimer