02 décembre 2014

Notre tribune du mois de décembre ! Soutenons Musiques au Comptoir

« Heureusement qu’il y a un comptoir, sinon on serait là, debout comme des c...s. »
Jean-Marie Gourio - « Brèves de comptoir »


Les récents problèmes financiers de l’association Musiques au Comptoir en disent long sur la duplicité de la gestion municipale. Soutien dans les mots, rien (sinon peu) dans les faits.
Depuis treize ans, le Comptoir fait un travail formidable : programmation variée de qualité, ambiance chaleureuse : un vrai lieu de culture de proximité pour tous les publics. Côté fonctionnement, l’association équilibrait ses comptes entre recettes propres et subventions. La situation s’est récemment et brusquement dégradée avec l’annulation de la dotation du Conseil régional d’Île-de-France (le refus d’octroyer à l’association une subvention triennale de 60 000 euros d’aide à la permanence artistique).

La situation serait malheureusement banale en ces temps de crise si le Conseil municipal de novembre avait été saisi sérieusement de l’affaire pour trouver une solution réelle et pérenne.
 

Au lieu de cela, il n’a été soumis au vote des élus qu’une modeste prise en charge d’un concert supplémentaire. Et c’est ainsi qu’une association conventionnée, aidée et abritée par la ville de Fontenay, est obligée de faire appel à la générosité publique pour survivre. Une fois encore, la majorité municipale démontre sa gestion “court-termiste”, son manque de vision d’avenir et sa duplicité entre mots et actes. Plus préoccupée, pendant tout le conseil municipal, à dénoncer la politique du gouvernement (qu’elle a pourtant portée au pouvoir), plus fascinée par «le charme des herbes folles sur les trottoirs», les élus de la majorité ont clairement oublié de hiérarchiser les problèmes et refusent de prioriser les actions. La survie d’une importante association n’apparaît donc pas forcément comme un sujet prioritaire pour eux.

Des raisons politiques ?
Une question s’impose : et si le fait de ne pas proposer une rallonge de dotation pour l’association Musiques au comptoir avait un motif politique ? Le Conseil municipal (et nous avec !) vote pourtant des subventions à bon nombre d’associations qui font un travail certes remarquable mais qui n’ont pas le rayonnement territorial et même culturel de Musiques au Comptoir !
Pourquoi, donc, ne pas nous avoir proposé de sauver l’association Musiques au Comptoir ? Pourquoi ne pas avoir proposé - a minima - un “vœu” du Conseil à destination de ce même Conseil régional ? Serait-ce la peur de renier une décision de l’exécutif régional gouverné par leurs amis socialistes, communistes et verts. Nous risquons donc de nous retrouver, comme le disait J. M. Gourio : « Debout, mais comme des c...s ». Plus de musique, plus d’échanges, plus de lieu indépendant et convivial pour écouter toutes les musiques à Fontenay.


Nous souhaitons ardemment qu’une solution viable et durable soit trouvée. Et nous serons heureux d’assister avec le plus grand nombre de Fontenaysiens, le 14 décembre, au concert de soutien pour démontrer ensemble l’importance du projet culturel de proximité porté par l’association Musiques au comptoir.


Gildas LECOQ, Brigitte CHAMBRE-MARTIN, David GUYOT, Sana RONDA, Philip DE LA CROIX, Geneviève LOUICELLIER-CALMELS, Christophe ESCLATTIER, Brigitte ROCHE, Lionel BERTRAND.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire