29 juin 2015

Rythme scolaire : Une vision comptable au détriment de nos enfants !

La fin de l’année scolaire sonne, la majorité municipale a décidé unilatéralement de changer les horaires scolaires dès septembre prochain en réduisant de 15 minutes la pause méridienne. Les élèves reprendront la classe à 14h et seront donc désormais libérés à 16h15 au lieu de 16h30.
En s'opposant à la réforme, la ville
n'a pas anticipé celle-ci pour le bien des enfants !
On pourrait penser qu’il s’agit d’une réponse à une demande régulièrement exprimée par les parents et les enseignants avant la mise en place de cette réforme des rythmes scolaires. Il n’en est rien ! Ce sont bien des préoccupations financières qui guident cette décision lourde de conséquences !
Pour les parents tout d’abord dont beaucoup ne seront pas en capacité de venir les chercher si tôt... il leur restera la solution de la garderie (payante) qui, dans de nombreuses écoles, risque d’être très vite saturée !
Pour les enfants avec des ateliers, déjà peu attractifs et mal positionnés dans la journée, dont la pertinence et l’efficacité vont poser question avec des durées effectives aussi faibles (30’ quotidiennes seulement en comptant le temps de mise en place et de rangement...).
Pour les enseignants enfin, notamment ceux du primaire, qui assurent l’étude du soir, pour qui la question de l’allongement de ce temps d’étude d’un quart d’heure et de sa rémunération n’a pas encore trouvé de solutions à ce jour.
Nous regrettons l’absence de dialogue et surtout cette vision comptable que la majorité fait au détriment de nos enfants ! Mais rassurons-nous, la majorité nous l’assure elle n’est pas responsable, c’est la faute du gouvernement au travers de cette réforme imposée aux collectivités. Ne pas être responsable, parfois à Fontenay, on se demande si ça ne veut pas dire être irresponsable !


Gildas LECOQ, Brigitte CHAMBRE-MARTIN, David GUYOT, Sana RONDA, Philip DE LA CROIX, Geneviève LOUICELLIER-CALMELS, Christophe ESCLATTIER, Brigitte ROCHE, Lionel BERTRAND.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire