24 juin 2015

Tribune du Mois : Sur notre opposition à la construction d’un théâtre, suite…

C’est bien connu « Les gens de droite n’aiment pas la culture » ! Argument simpliste et ridicule quand on sait qu’1/3 de notre groupe est constitué d’anciens intermittents du spectacle dont le parcours de certains est à 100% consacré à la culture et à la défense des artistes.

Un coût prohibitif
Le projet ‘théâtre’ devrait plutôt, désormais, s’appeler projet ‘salle de spectacle’. L’infléchissement viendrait d’un certain nombre d’opposants au projet issus des rangs mêmes de la majorité municipale. Peut-être ont-ils enfin réalisé que l’offre théâtrale était pléthorique dans un rayon de 5 km et qu’une offre diversifiée serait plus réaliste. Ou alors, ont-ils enfin compris que construire un théâtre n’est pas, en soi, seulement un acte culturel. Si l’on admet qu’il ne s’agit pas d’un délire mégalomaniaque, c’est d’abord la construction d’un nouvel équipement d’environ 10 M€, supportés par nos impôts locaux. Ensuite il faut penser au budget de fonctionnement : environ 800K€/an avant même d’y produire le premier spectacle. 

Et vient la question cruciale, celle qui permet enfin de parler de culture : construire une salle, mais pour y faire quoi et avec quel budget artistique ? Aucune réponse de la majorité municipale alors c’est notre groupe qui vous l’annonce ! Les dernières informations glanées auprès de nos collègues ‘tendance gauche bavarde’, la majorité envisagerait, sans rire, de louer la salle pour y organiser des congrès : un projet ‘artistique’ excitant ! Un palais des congrès sans parking ni desserte en transports publics, on peut vraiment parler d’un art DRAMATIQUE !

Que proposons-nous ? 
Habituée à ne rien anticiper, la majorité en oublie le présent. Le présent ce sont des artistes qui ont besoin de travailler maintenant. Le principe de réalité impose donc de surseoir à un tel engagement. En revanche, il est urgent de mettre aux normes des structures déjà existantes comme Jacques-Brel ou le Conservatoire… À Fontenay comme ailleurs, il faut soutenir le fonctionnement des compagnies, encourager les projets artistiques, développer l’accès à la culture, investir sur des projets socio-culturels comme le projet El Sistema…

Mais il est vrai que c’étaient là nos propositions, elles sont donc foncièrement mauvaises pour les représentants auto-proclamés du Parti du Bien !

Gildas LECOQ,  Brigitte CHAMBRE-MARTIN, David GUYOT, Sana RONDA, Philip DE LA CROIX, Geneviève LOUICELLIER-CALMELS, Christophe ESCLATTIER, Brigitte ROCHE, Lionel BERTRAND.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire