08 juillet 2015

Portrait : Michel Tabanou ou le coup d'éclat permanent !

Michel Tabanou, adjoint au Maire est élu socialiste, mais pas complètement, puisqu'il n'est plus membre de ce parti. Michel Tabanou anime un blog que certains qualifient de nécessaire pour la démocratie locale et que d'autres, comme moi, aiment lire régulièrement car cela me détend, m'amuse et parfois me fait rire quand il ne me navre pas. Je suis parfois la cible de ses colères et de ses amalgames. Bref Michel Tabanou, c’est Michel Tabanou, un élu atypique un personnage local.
 
Si la majorité municipale aime me caricaturer quand j'interviens sur des sujets importants localement, Michel Tabanou n’a certainement pas besoin de moi pour le faire, tellement ses interventions sur la blogosphère sont des caricatures à elles toutes seules ! Ah oui, précision, Michel Tabanou n’écrit pas sur son blog, il s’insurge, se met en colère, copie-colle des informations, parfois, et rédige des pamphlets. Il faut savoir que notre « Stéphane Hessel local » ne sait que s'indigner quand il blogue et d'ailleurs même quand il parle... Car Michel Tabanou juge souvent et quand il ne juge pas les autres il semble persister à préférer attaquer en diffamation, aux frais, non pas de la princesse, mais du contribuable (grâce à la
protection fonctionnelle que ses amis élus de la majorité ont voté), les citoyens qui ont le malheur, eux, de s'interroger maladroitement sur ce qu'il fait réellement. Mais c'est une autre histoire que j'espère bientôt classée ! 

Conseil municipal Fontenay intervention sur... par GLECOQ

Pour avoir été plus d’une fois sa cible préférée j’ose lui consacrer à mon tour un article entier au sujet d’une de ses dernières publications. Je sais qu'il saura y reconnaître un hommage très personnel de ma part ;-)

Dans sa dernière publication, en effet, l'élu indigné et justicier local a voulu nous démontrer les bienfaits des murs et toitures végétalisés. Comme à son habitude, le style est confus, les notions vagues et la réflexion improbable quand elle n’est pas totalement absconse… L’écologie et le développement durable sont des sujets trop sérieux pour laisser croire par l'indignation et la colère de Michel Tabanou que seule notre ultra-gauche locale s’en occupe. On peut coucher des mots sur un blog ça ne veut en rien dire qu’on fait réellement de l’écologie. A mon tour donc de lui répondre. 


Dans son article, Michel Tabanou commence par nous parler du projet de l’ilôt Michelet, nous donnant en vrac des informations qui n’ont absolument rien à voir avec son sujet, puis parle des toitures et murs végétalisés en général pour en arriver à son sujet d’indignation : « Je n'y prêtais qu'une oreille peu attentive jusqu'au moment il a été dit que " transporter " de la terre avait un coup. ». Donc là on se demande de quoi il parle : « un coup de quoi ? », mais heureusement on comprend mieux avec la bonne orthographe un peu plus loin « C'est aussi la caricature d'une mauvaise approche de la question environnementale prise sous l'angle d'un facteur aggravant des coûts de financement. » Nous voici rassurés pas de coups mais bien une indignation sur la prise en compte des coûts financiers du projet, cet aspect bassement matériel semble lui paraître déplacé … Nous noterons que Michel Tabanou est décidément généreux avec l’argent des autres… Je te rappelle ami lecteur que Michel Tabanou milite pour la création d’un théâtre estimé à 10 Millions d’euros dans une ville déjà endettée à hauteur de 104 Millions d’euros.
Donc indignations, gesticulations et retour aux avantages des toitures végétalisées (on a perdu les murs en route dans son argumentation révolutionnaire), sur des arguments réels à la base mais largement exagérés par notre ami Michel sans doute lui-même dérouté par sa propre colère… puis vient le tour dans le plus grand désordre de placer dans son article les cibles HQE, porte ouverte à dire n’importe quoi mais qui "sonne riche" dans sa compréhension du sujet et qui donne une posture concrète à son désir d’écologie pragmatique : un exemple « Cible 10 : confort visuel. La présence de végétalisation [moi j’aurais dit végétation] dans nos vies [comme c’est mignon !] procure un confort visuel. » Intrigué, je me demande en quoi un toit végétalisé SUR un immeuble collectif de 5 étages me procure un confort visuel… Mais surtout, ce que notre picaresque ami oublie c’est qu’un toit végétalisé sur un immeuble collectif coûte 5 fois plus cher qu’un toit classique, impose des structures très chères à l’immeuble soumis à des normes très contraignantes (pour pouvoir supporter un surpoids de plus de 600 kg/m2 soit 4 fois plus qu’un toit classique…), exclut les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques et impose par-dessus tout de mettre en place un système d’irrigation et de drainage très impactant en termes de consommation d’énergie et d’eau … à cela s’ajoute effectivement des coûts très élevés de transport de terre.
Michel Tabanou ne se soucie pas des aspects financiers liés au transport et à la manipulation de tonnes de terre. Peut-être entendra-t-il les arguments concernant le climat car si, comme il l’écrit, dans un style très personnel, sans doute, une fois encore, dû à cette colère durable qui gronde en lui, « La  végétalisation participe également de la régulation du dérèglement climatique dans nos villes », une toiture végétalisée… impacte aussi le climat par son bilan carbone auquel s’ajoute l’entretien quotidien des végétaux. Soit dit en passant je vous invite à relire à voix haute cette dernière citation : « La  végétalisation participe également de la régulation du dérèglement climatique dans nos villes ». Dit de cette façon l’auteur donne l’impression que la végétalisation « régule le dérèglement » donc l’organise, structure le dérèglement, alors qu’en toute logique il devrait vouloir dire le contraire !
Car ce que Michel Tabanou ignore peut être c’est qu’une toiture végétalisée comporte de très nombreuses couches de matériaux :


- La structure portante
- Le pare – vapeur
- L’Isolant thermique
- La membrane ou couche d’étanchéité
- La couche draînante et de filtration
- La couche filtrante
- Le substrat
- La couche végétale


Je vous épargne bien sûr en sus l’ensemble des normes exigées pour ce type de construction, leurs contraintes et leurs surcoûts … ainsi que les contraintes techniques d'inclinaison de la pente etc ...

Loin de moi l’idée de minimiser les avantages écologiques d’une toiture végétalisée (il en faut) mais force est de constater qu’avant de s’insurger et de dénigrer systématiquement tout, envers et contre tous et de donner des coups de poing sur la table des négociations, Michel Tabanou, notre élu indigné de tout, devrait évaluer la mesure de ses propos par une approche holistique de la question environnementale en pensant qu’il n’est pas imaginable de construire un projet viable sans se soucier des coûts … ni des impacts … environnementaux ! On ne peut lui en vouloir : à Fontenay-sous-Bois la politique environnementale est comme l’ensemble, dogmatique et complètement déconnectée de la réalité et parfois même de la compréhension de ceux qui la développent. Pour notre part nous souhaitons que notre ville avance encore plus vite dans ce domaine mais de façon pragmatique et raisonnée, c’est le meilleur moyen d’avancer efficacement pour le plus grand bien du plus grand nombre. Bonnes vacances Michel Tabanou, à qui je devais bien cet hommage appuyé tant ai-je été votre cible durant 3 ans ;-)

Gildas LECOQ

2 commentaires:

  1. Grace au forum du plateau j'ai été visité ce blog il y a très longtemps mais je me suis vite arrété. Surpris d'apprendre que ce cher Monsieur etait l'un des proches du Maire de Fontenay, je me suis inquiété car il me semblait qu'une ville de + de 50 000 Hab demandait une rigeure et une pointe de compétence pour les citoyens. Depuis, je me suis arrété de m'interresser aux élus de Fontenay et à sa politique, souhaitant préserver ma tension stable et une bonne santé parfois fragile. Je souhaite vous exprimer mon admiration sur votre courage! Surtout, n'arreter pas votre combat pour faire respecter des règles, des lois sur un territoire qui se perd de plus en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour vos encouragements. Bien à vous. Gildas LECOQ

      Supprimer