18 mars 2016

Aux côtés des enseignants et des parents d'élèves contre la fermeture de certaines classes.

Parce que je considère les enjeux de l’éducation et de la formation comme fondamentaux, j'ai participé ce midi, à la demande de nombreux parents d'élèves du quartier de Jean-Zay, à un rassemblement devant l'inspection académique aux côtés d'enseignants et de parents pour manifester ma désapprobation devant la fermeture de nombreuses classes (6) à Fontenay, notamment dans les quartiers les plus populaires.

Comme nous le disons régulièrement dans ma famille politique : "L’École est la pierre angulaire de la République : elle doit accueillir tous les enfants sans distinction de condition sociale, de conviction, ou de confession religieuse. Elle doit être le creuset de l’égalité des chances, promouvoir le mérite et l’excellence et transmettre les valeurs communes qui fondent notre vivre ensemble. Elle ne doit pas se contenter de former une élite, mais doit offrir des perspectives d’avenir à chacun des enfants de la Nation."
Notre école aujourd'hui est malade, j'en veux pour preuve cet unique donnée : 20% des élèves qui entrent aujourd’hui en 6ème ne maitrisent pas les savoirs fondamentaux : « lire, écrire et compter ».

Dans des quartiers populaires comme celui de Jean-Zay, au Bois Cadet ou à La Redoute à Fontenay, où nos classes accueillent des enfants d'origines diverses dont les parents n'ont pas forcément encore une bonne maîtrise de la langue française, augmenter le nombre d'enfants par classe c'est, dès le plus jeune âge, les placer en condition d'échec scolaire, ce que je refuse. C'est la raison de ma présence ce midi à ce rassemblement. Seul élu présent j'ai souhaité affirmer plus généralement aussi mon opposition à la loi du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de L’École de la République, qui privilégie une réflexion sur les moyens à une réflexion sur les nécessaires évolutions organisationnelles et culturelles de notre système éducatif.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire