09 mars 2016

Les riverains de la place Michelet et du square Beaudouin en colère !

Place Michelet
Square Beaudouin
Une chose est certaine, c’est que l’information n’a pas fait l’objet d’une large communication voire d’une large concertation. Étrange pourtant au pays de ceux qui nous rabâchent Conseils après Conseils la nécessité d’impliquer le maximum de personnes dans les décisions municipales ! Bref. La municipalité ne pensait sans doute pas que sa décision de permettre le transfert des activités de l’association Bulles de vie (actuellement sur le terrain de l’îlot Michelet) vers les deux seuls squares de ce quartier, à savoir le square Beaudouin qui se trouve rue Cuvier et celui de la place Michelet allait susciter la colère des habitants et de l’active association du Plateau. Oui colère, car c’est bien de colère qu’il convient de parler.

C’est au détour de la lettre d’information de l’association que les très rares riverains abonnés ont pu découvrir l’information. 
« Lors de la réunion à la mairie du 3 février, des propositions ont été faites à l’association pour un espace nous permettant de poursuivre nos activités : permaculture, accueil de classes… Bref, un lieu de rencontre ! à défaut d’un local. Nos interlocuteurs à la ville, développement durable et vie associative en accord avec les espaces nous proposent le square Beaudouin situé rue Cuvier, à proximité de la boutique. Le matin du 23 février, nous étions cinq membres du CA de Bulles de vie présents sur place avec les représentants de la ville. Le square est doté de jeux pour enfants, d’une table de ping pong, de plusieurs arbres, de quelques arbustes… Il a été convenu avec nos interlocuteurs que nous pourrions y installer tous les bacs ainsi que les cabanons qui sont actuellement sur l’îlot Michelet. (...) Une rencontre va être organisée avec les agents des espaces verts du secteur afin de se coordonner. En effet, nous souhaiterions y planter les arbustes fruitiers de l’îlot Michelet en pleine terre. Un large panel s’offre à nous comme par exemple du street art en décorant et en donnant une âme aux murs gris et tristes. A notre imagination ! »
Mille Plateaux
Bulles de Vie

Comme le reconnaissait l’association dans le rapport moral publié à l’occasion de son Assemblée générale : « Nous savions que notre accueil sur l'îlot était temporaire, ainsi que la convention de "bail précaire" signée avec la municipalité en 2012 le stipulait. »

Ce qui est étonnant, c’est cette décision de privatiser un espace public très prisé par les enfants et les familles du quartier. On dit même (enfin c’est toujours l’association qui l’écrit), que l’installation d’un compost collectif sur la place Michelet serait également dans les tuyaux, compost dont Bulles de vie assurerait le bon usage avec les jardiniers de la ville… Pour mémoire ou information l’association Bulles de vie est liée à la Scop du même nom dont le local commercial est situé … place Michelet.

A la lecture de ces différentes informations on apprend donc par la voix d’une association que les transferts de ses activités et de celles de sa Scop seront effectués par les services municipaux, que le tout sera installé sur le domaine public. Étonnant.

Encore plus étonnante fut la réaction d’un des élus référents au Conseil de quartier du Plateau qui lundi soir en marge de la commission des finances, en réponse à ma question sur le mécontentement des habitants du quartier, m’a répondu sèchement… le domaine public n’appartient pas aux habitants. Ni à l’association Bulles de vie lui ai-je aussitôt répondu. « Beaucoup de bruit pour rien », m’a ensuite confié l’adjoint au Maire en charge des espaces verts. « Ni plus ni moins 3 ou 4 bacs de légumes dans un jardin public ». La vérité c’est qu’une fois encore la majorité municipale est empêtrée dans un dossier qu’elle n’a pas su gérer ni auprès de Bulles de vie (qui a sans aucun doute communiqué trop vite) ni auprès des habitants et de l’association du Plateau.

Notre groupe ne peut accepter que de telles pratiques demeurent dans une ville comme la nôtre. Quand on voit l’état dans lequel les espaces publics sont entretenus par les différentes associations Bulles de vie ou Mille Plateaux (voir photos), chacun peut évidemment s’interroger sur le devenir de ces deux espaces publics « offerts » à cette privatisation durable. Vivre en harmonie dans une ville c’est avant tout ouvrir le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes. Pour notre groupe la revitalisation tant attendue du boulevard de Verdun doit passer par un projet ambitieux de requalification urbanistique intégrant à la fois les contraintes et les habitudes de vie des riverains, l’installation du marché deux fois par semaine, la nécessité de préserver une végétation en milieu urbain, mais aussi d’assurer la tranquillité et la sécurité publique et enfin un bon niveau d’éclairage. C’est notre ambition pour ce quartier afin de permettre le retour (lui aussi très attendu) des commerces de proximité qui sont le moteur d’une revitalisation assurée.

Je vais proposer aux élus de mon groupe d'opposition de demander l'annulation de ce projet et de rechercher d'autres solutions concertées pour le transfert des activités de cette association mais surtout et de lancer enfin officiellement la revitalisation du boulevard de Verdun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire