16 juin 2016

Elle s'appelait Jo Cox

Sous le choc après l'annonce du décès, ce soir, de la députée pro-européenne Jo Cox. Cette femme, élue travailliste était sans aucun doute promise à un bel avenir politique. Elle est morte à 41 ans des suites de ses blessures, après avoir été agressée par balle et par coups de couteau par un homme au mobile incertain en pleine campagne pour le référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne. 

Il est sans doute encore trop tôt pour bien comprendre les raisons d'un tel acte mais la mort de cette femme de conviction, qui défendait une Europe plus juste, qui vient s'ajouter aux terribles crimes commis en ce début de semaine à Orlando ou à Magnanville nous démontre combien notre société va mal.

Pour ma part, je ne crois pas que la solution contre ces maux soit le repli comme certains essayent de nous le faire croire bien au contraire.

La mort de cette jeune femme qui incarnait une nouvelle génération d'élue doit nous inviter plus que jamais, nous femmes et hommes politiques, à nous engager toujours plus pour aller sur le terrain écouter, dialoguer, comprendre et surtout trouver les solutions qu'attendent nos concitoyens. Oui nous devons poursuivre ce combat contre les idées simplistes de certains qui génèrent au final une telle haine.

Que sa mort demeure le symbole d'une envie d'Europe.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire