30 septembre 2016

Fonds de dotations « Fontenay Solidaire » : des questions sans réponse...

Montreuil était à l'honneur hier soir au conseil municipal. Outre le copié-collé de la charte des promoteurs, déjà votée à Montreuil, que la majorité essayait de nous présenter comme un énième acte de résistance, l'ordre du jour annonçait également la création d'un Fonds de dotations « Fontenay Solidaire ». 

A la base une initiative que notre groupe s’apprêtait à voter, ce nouvel outil dédié au mécénat permettant aux donateurs de bénéficier d’abattements fiscaux avantageux et d’aider plus facilement au financement des clubs sportifs et des associations culturelles de notre ville a priori. Clubs et associations qui ont, nous le savons bien, un besoin de soutien financier afin d’assurer cette fonction de lien social si nécessaire dans nos communes.

Nous nous apprêtions donc à voter cette création : 
- alors que la représentation de l'opposition dans cette structure nous avait été refusée, 
- alors que nous ne connaissions pas les noms des trois représentants désignés par les représentants fondateurs pour y siéger 
- alors que malgré nos demandes aucun élément sur l'association "Allez Fontenay" qui s'était fixé le même objectif par le passé ne nous avait été transmis (bilan financier et moral, statuts, membres du bureau...)

Malgré tout, l'intérêt des associations locales étant, à nos yeux, prioritaire, le vote de ce fonds pouvait passer après toutes ces questions pourtant importantes, pensions-nous. 

A la lecture de la note du conseil lors de la commission des finances nous avions également demandé des informations sur l’association « Territoires solidaires » constituée, apparemment, en vue de favoriser la création de tels Fonds par des collectivités territoriales et qui se portait généreusement candidate pour verser une dotation initiale à ce fonds. (Ps : Aucun fonds publics, de quelque nature qu’il soit, ne pouvant être versé à un Fonds de dotation. Le capital initial doit donc être issu de membres fondateurs de droit privé). 
Nous trouvions, en effet, étrange que cette association, basée dans le Val-d'Oise, apparaisse comme par enchantement pour verser, comme cela, une somme de départ au futur fonds, alors qu'il devait bien y avoir quelques euros sur le compte d'"Allez Fontenay" et le boni de liquidation aurait très bien pu servir de mise de départ.

A quelques heures du début de la séance malgré une demande faite une semaine plus tôt, notre groupe recevait (enfin) les statuts de cette généreuse association. 

A la lecture des documents quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que celle-ci était présidée par une personne associée dans plusieurs structures à caractère commercial avec l'actuel pdg de la société en charge de la régie publicitaire de notre ville : Médias et Publicité. Ce même Pdg qui fut par le passé journaliste à 93-Hebdo (journal du PCF-93). 

Les autres membres du bureau de cette association figurent, quant à eux, sur le site internet de cette même régie publicitaire, comme membres de l'équipe commerciale. En y regardant de plus près d'ailleurs, (google fait des merveilles vous savez), on peut très facilement découvrir qu'outre ce lien avec une société prestataire de la mairie, ces membres du bureau de l'association et de cette société ont eu un parcours militant ou électif au sein de listes PCF ou Front de gauche (le site du ministère de l'intérieur fait des merveilles). La liste des références des villes avec lesquelles cette régie publicitaire travaille est également éclairante : Montreuil (PCF), Fontenay-sous-Bois (FG-PCF), Bezons (PCF), Gennevilliers (PCF), Champigny (PCF),... Pour être juste il existe aussi des villes détenues par d'autres courants politiques. 

Loin de nous l'idée d'imaginer quoi que ce soit. Ce n'était pas le sens de notre intervention. Ni attaque, ni jugement, notre intervention soulignait, une fois de plus, l'absence d'information transmise à temps et surtout l'absence de transparence dans un dossier qui aurait du faire consensus.

Mais il faut reconnaître qu'à l'énoncé de ce propos, hier soir au conseil, nous avons été nombreux à sentir un silence lourd et gêné de la part du maire devant nos remarques sur la création de ce fonds, supposé, à la base, aider les associations locales. Le maire allant même jusqu'à dire qu'il n'était pas au courant. Nous avons posé des questions, le maire s'est engagé à faire la lumière, nous attendons.


Après la charte montreuilloise des promoteurs, revisitée à la sauce fontenaysienne, le conseil (sans le vote de l'opposition) adoptait donc la création d'un fonds de dotations Fontenaysien à la sauce piquante de Montreuil ! 

Nous attendons donc les réponses éclairantes du maire et pourrons alors vous donner les raisons de ce partenariat avec la généreuse association « Territoires solidaires ».

 
--> Pour ceux qui veulent en savoir plus je les invite à lire les articles publiés par l'ancien élu écologiste de Montreuil Patrick Petitjean : ici

--> Ou dans Libération : par là 




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire