26 septembre 2016

Tribune du Mois : POUR UNE ÉCOLOGIE PRAGMATIQUE

Nous  tous, membres du groupe Ensemble, réveillons Fontenay, sommes convaincus que le développement durable constitue l’un des enjeux majeurs du 21e siècle. Nous avons donc conscience qu’il convient d’inciter ceux qui en douteraient encore à adopter des comportements plus « verts » !

Inciter n’est pas contraindre 
C’est pour cette raison que nous refusons, comme une grande majorité des habitants, la politique actuellement mise en place à Fontenay : le dialogue a disparu, place à la contrainte ! Car nous, et vous qui lisez ces lignes, ne serions pas capables de comprendre puisque nous ne sommes pas militants de leur cause ou de leur parti. Curieusement, les mêmes qui prônaient «il est interdit d’interdire» prônent aujourd’hui  «il est obligatoire d’obliger». Les libertaires sont devenus liberticides. 

Quelques exemples
Qu’il s’agisse de l’installation d’un composteur place Michelet, de la décision de cesser de nettoyer les « mauvaises herbes » dans les quartiers, ou de la volonté de stopper le déploiement des antennes-relais dans la ville, il est pour nous essentiel de défendre une écologie pragmatique et de consensus. L’écoute et le dialogue doivent constituer le socle des actions en matière de développement durable qu’attendent les Fontenaysiens
Sur tous ces sujets, sans dialogue apaisé pas de résultat probant. Dans une ville, la qualité de vie se mesure d’abord à la qualité du cadre de vie. notre groupe est particulièrement attentif à la question essentielle de la protection de l’environnement. Mais à la différence de certains élus qui défendent une écologie politique, nous défendons une écologie pragmatique compatible avec les besoins de la population, une vraie écologie qui n’oublie pas les enjeux de notre temps et qui accepte les règles de l’économie et les progrès technologiques. Une écologie pragmatique qui fait progresser le plus grand nombre contre une écologie politique rétrograde qui pousse au rejet.

Apaiser et non imposer
Chaque collectivité est un écosystème qui ne peut avancer si chacune de ses composantes sociales n’avance pas avec elle. Dès lors, la tentation d’imposer, qui émaille les discours dogmatiques et agressifs des époques militantes du passé, est totalement vouée à l’échec. Ces élus « donneurs de leçons » devraient se souvenir que la contrainte n’a jamais été la meilleure façon de faire évoluer les consciences. Mais pour ce sujet comme sur d’autres, cela exige de connaître l’Histoire. Nous sommes donc clairement opposés à la vision de l’écologie promue par la majorité municipale : une écologie politique qui impose, tourne à vide et n’a pas de véritable cap.

Une écologie désirable
Une ville écologique doit être désirable et non contrainte, elle doit inciter le plus grand nombre et pas seulement les personnes déjà acquises à sa cause. Nous préférons être les défenseurs d’une écologie pragmatique que des militants d’une écologie politique qui divise et stigmatise. Pour notre groupe, l’écologie doit savoir s’adresser à tous dans la concertation, avec le respect des opinions, et de manière apaisée. C’est ainsi que la ville pourra offrir un meilleur cadre de vie.

Gildas Lecoq,  Brigitte Chambre-martin, David Guyot, Sana Ronda, Philip de la Croix, Geneviève Louicellier-Calmels, Christophe Esclattier, Brigitte Roche, Lionel Bertrand

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire