24 décembre 2016

Joyeux noël et belles fêtes de fin d’année

Chères amies, chers amis,
A l’heure où chacun d’entre nous s'apprête à passer ces quelques jours en famille ou entre amis, je tenais à vous souhaiter de joyeuses fêtes de fin d’année. Ces fêtes, quelles que soient nos convictions religieuses, nous appellent à nous recentrer autour de valeurs essentielles que sont celles de la famille, du partage et de l’ouverture aux autres. Profitons donc de ces moments de joie pour retrouver nos proches avec simplicité et sincérité.

Saluons aussi l’engagement des nombreux bénévoles qui animeront les différents Noël et réveillons solidaires à destination des personnes seules ou en situation de forte précarité. L’attention qu’ils portent aux plus fragiles est décisive. La paupérisation d’un nombre croissant de nos compatriotes appelle cette solidarité de proximité du tissu associatif qui fournit un travail exemplaire.

Mais face à cette situation de grande précarité que connaissent beaucoup de Français et de Françaises, nous devons aussi nous interroger, à l’heure où l’on prépare l’alternance, sur le rôle que doivent jouer les pouvoirs publics. Au regard du poids de la sphère publique dans notre pays, il n’est tout simplement pas acceptable que l’Etat ne soit pas en mesure de garantir un véritable filet de sécurité aux plus fragiles.

A l’occasion des échéances électorales de 2017, nous devrons nous poser ces questions essentielles trop souvent laissées de côté dans le débat public : il faut réinventer notre modèle social en acceptant certaines réformes structurelles indispensables tout en étant à l’écoute et en prêtant attention à ceux qui ont du mal à suivre. Au regard du poids des prestations sociales et autres transferts sociaux dans notre pays, il n’est pas acceptable que 3,8 millions de personnes soient mal logées ou sans abri dans notre pays.


Ces fêtes du mois de décembre marquent aussi le passage à une nouvelle année. L’année 2016 a été noire et chaotique : sans parler des bouleversements politiques que constituent le Brexit ou l’élection de Donald Trump, je pense surtout aux policiers lâchement assassinés à Magnanville en juin, aux 86 victimes de l’attentat de Nice, au père Jacques Hamel, et à toutes les victimes des attaques terroristes perpétrées à travers le monde cette année et à Berlin il y a quelques jours. Ce combat contre le totalitarisme islamique est une priorité : en mai prochain, il faudra donc aussi se prononcer à la lumière de cet enjeu vital et porter à la Présidence de la République le candidat le plus à même de faire face à cette menace.

A l’inverse de l’année 2016, l’année 2017 doit donc être celle de l’espérance et du redressement. Je déplore le pessimisme et le déclinisme ambiant qui gagnent parfois certains responsables politiques et beaucoup de nos concitoyens. Notre attitude doit être imprégnée d’un optimisme conscient des atouts de notre pays : n’oublions pas que nous avons la chance de vivre dans un pays magnifique, riche de son histoire et de ses traditions. Pour libérer les énergies de cette France créative, entreprenante et audacieuse, il lui faudra un cap avec un commandant de bord qui sait où il veut aller.

Insuffler une dynamique positive à notre pays, voilà le combat majeur de l’année 2017. Vous savez que j’ai décidé d’y prendre part en me présentant aux élections législatives dans la circonscription de Vincennes, Fontenay-sous-Bois et Saint-Mandé. Pour mener à bien ce combat, je peux compter sur le soutien de nombreux habitants et de nombreux élus de la circonscription : cette candidature est une candidature collective. La confiance et le soutien dont vous m’avez honoré jusqu’à présent me va droit à cœur. Ils sont décisifs.

A partir du mois de janvier, la campagne rentrera dans une nouvelle étape. J’aurai l’occasion de présenter l’ensemble des membres du comité de soutien : c’est pourquoi je vous invite à le rejoindre massivement. Et puis j’aurai l’occasion de poursuivre cet échange que j’entretiens avec vous depuis de nombreuses années autour du projet que nous proposerons et de l’agenda législatif qu’il conviendra de présenter et de défendre devant les Français au printemps prochain. L’enjeu est décisif et les défis à relever sont passionnants.

En attendant, je vous souhaite un joyeux Noël et de belles fêtes de fin d'année,

Au plaisir de vous retrouver,

A bientôt,

Gildas Lecoq

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire