17 février 2017

Tribune du Mois : Quand le préfet demande au Maire de rentrer dans le rang…

Il y a des maires bâtisseurs qui ont une vision pour leur ville, mais à Fontenay nous avons un maire bétonneur qui a décidé de n’écouter personne et de sur-densifier notre commune.

En construisant à tout va, le nouveau maire de Fontenay montre combien l’avis des habitants n’a, apparemment, aucun poids pour lui. Après avoir usé d’une communication incroyable pour faire croire que son plan local de l’urbanisme était respectueux et humain, le Maire avait, dans un deuxième temps, décidé de copier son homologue communiste de Montreuil et de largement communiquer sur la mise en œuvre d’une charte des promoteurs pour masquer cette densification souhaitée.

En septembre dernier donc, le Maire avait fait voter par sa majorité une charte des promoteurs éminemment politique, mais surtout illégale ! A l’époque, notre groupe avait dénoncé cette délibération coercitive et hors la loi. Comme à leur habitude, les membres de la majorité municipale, drapés dans leurs habits de justiciers, avaient, avec dédain, balayé nos arguments d’un revers de la main. « Nous avons politiquement raison » scandaient certains « et personne ne nous fera revenir en arrière ».

Pourtant, aujourd’hui, comme nous l’avions annoncé en séance, le préfet du Val-de-Marne nous a clairement confirmé qu’il avait demandé à la Ville de revoir cette délibération sur la charte des promoteurs pour les raisons que nous avions énoncées.

En effet, contraindre, par la pression de la non- délivrance d’un permis de construire, est un comportement pénalement répréhensible. Entraver l’exercice normal d’une activité économique, en l’occurrence la liberté en matière immobilière et notamment en matière de fixation des prix, est également un délit pénal punissable. Après la demande du retrait d’une délibération sur le refus d’installation des compteurs Linky sur la commune au titre du contrôle de légalité des actes administratifs, avec cette deuxième demande, le nouveau Maire et sa majorité sont en train de découvrir qu’avant de faire de la politique dogmatique, il convient de respecter les codes et la loi.

Les citoyens Fontenaysiens attendent de leur majorité, non qu’elle donne des leçons de suffisance et de morale à la terre entière,  mais qu’elle agisse dans le respect des textes et de l’intérêt local, et seulement local.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire