20 janvier 2018

L'interview du Samedi : Fontenay pour Vous !

Gildas Lecoq, plus de 200 fontenaysiens étaient réunis ce week-end pour les voeux du groupe d’élus que vous présidez au conseil municipal. Quel est le message principal que vous avez voulu faire passer ?

C’était en effet une très belle soirée avec un grand nombre d’habitants présents et intéressés par la dynamique nouvelle que nous développons à Fontenay. Nouvelle car notre groupe s’est élargi au fil des années. Il est désormais constitué de femmes et d’hommes d’horizons politiques divers.
Le message qui était le mien était évidemment un message d’ouverture et de rassemblement. Nous avons la nécessité de tendre la main à tous ceux qui veulent conduire Fontenay-sous-Bois autrement, au-delà des clivages politiques. Depuis 53 ans, notre ville est dirigée par la même équipe municipale, sans alternance, sans projet alternatif. Cela ne peut plus durer. En 2020, si nous voulons vraiment que ça change à Fontenay-sous-Bois, il faudra être rassemblés. C’est le sens de la main tendue que j’ai adressée.

Vous affirmez que la Mairie de Fontenay-sous-Bois ne prépare pas la ville pour l’avenir. Qu’entendez-vous par là ?

Il y a tellement d’exemples : je vais mettre l’accent sur les transports.
Le prolongement de la ligne 1 peut véritablement bouleverser positivement l’avenir de Fontenay-sous-Bois; c’est une chance pour notre ville et ses habitants. Or, la majorité municipale a, dans un premier temps, traîné des pieds pour défendre ce dossier, alors qu’il y avait fort heureusement une union politique sur cette question. Ensuite, elle a tout fait pour que la station intermédiaire soit déplacée à Montreuil, et ce pour des questions purement politiciennes ! De même le quartier République-Verdun, où cette station aurait pu être accueillie, n’a pas fait l’objet d’une requalification ou d’une volonté de redynamisation commerciale. Dès lors, il était forcément difficile de rendre rentable une station à cet endroit. Aujourd’hui, au moment où l’État s’interroge sur un report du calendrier, ce sont nombres de signaux qui forcément ne joueront pas en notre faveur.
Si vous ajoutez à cela le choix des amis politiques de la Mairie de Fontenay au département de ne pas candidater pour accueillir des sites olympiques, alors oui malheureusement, aux yeux de certains décideurs, notre ligne 1 n’apparaît plus prioritaire, car l’Est parisien dans son ensemble manque d’attractivité. Aujourd’hui, le maire et ses élus se réveillent enfin, et même s’ils peuvent compter sur nous pour défendre ce projet de transport pour le bien de notre commune, j’ai des craintes. J’invite vivement les Fontenaysiennes et les Fontenaysiens à se mobiliser pour que le financement soit trouvé et que le calendrier soit tenu. Une chose est sûre, si nous avons cette ligne, ça ne sera certainement pas grâce à notre exécutif municipal. Les Fontenaysiens s’en souviendront.

Même en matière d’équipements scolaire, la Mairie n’a pas de vision selon vous ?

Le projet de construction de l’école Paul Langevin met justement en lumière l’absence de vision de la Mairie pour la ville. C’est une très bonne chose que cette construction débute, nous avons soutenu ce projet et participé au jury de concours. Mais il faut que la mairie arrête de claironner que c’est une nouvelle école, car il s’agit juste de la reconstruction d’une école qui s’écroulait parce que son entretien avait été négligé par la mairie faute d’entretien constant et de crédits suffisants. Sa construction est annoncée depuis des années, il était grand temps que la mairie tienne enfin ses engagements !
Pour ma part, je regrette que la ville n'ait aucun projet nouveau d’équipements scolaires, aucune réflexion publique, aucun débat sur le maillage territorial de ces écoles. Quid d’une école dans le quartier des Parapluies ? L’absence de vision est une constante qui, au final, handicape nos habitants. En fait, le maire et son équipe réalisent seulement aujourd’hui le programme politique de leur liste de 2001, voire avant, ni plus ni moins. Le théâtre ? promis il y a 25 ans, on nous annonce la 1ère pierre avant 2020. Les exemples sont nombreux… La médiathèque et le conservatoire qui, en matière de culture, concernent beaucoup plus de monde, auraient dû faire l’objet d’une réhabilitation dès le début de ce mandat. C’était dans notre projet, je n’ai jamais lu une ligne à ce sujet chez nos opposants pourtant actuellement aux commandes. Pour le moment à Fontenay, nous avons d’autres urgences qu’un théâtre à 15 Millions d’euros et les habitants le savent bien.

La Mairie de Fontenay-sous-Bois écoute-t-elle vos propositions ?

A chaque conseil municipal, le maire et ses alliés refusent toutes nos propositions sous prétexte que tous ceux qui ne sont pas dans leur groupe sont forcément d’affreux libéraux, capitalistes, et même à entendre les commentaires déplacés de certains, forcément d’extrême droite ! L’art de mettre de la politique politicienne partout et d’oublier la mission qui est la leur !
Ce raccourci est d’autant plus absurde que les questions d’urbanisme, de voiries, d’équipements scolaires ou de propreté ne devraient être ni de droite, ni du centre, ni de gauche. A force de tout vouloir politiser et au nom d’un idéal, qui soit dit en passant n’a jamais fait des merveilles dans le monde entier, à Fontenay on pénalise les habitants. Plutôt que leur vision idéaliste et dépassée, avec les élus de notre groupe et nos nombreux soutiens nous proposons aux Fontenaysiens de nous occuper de leur ville, de leur quotidien.
Toutefois, la municipalité est obligée d’admettre que nous travaillons. Si elle aime réécrire nos propos, il lui est difficile de masquer notre action. Ce qui est navrant, c’est qu’un an ou un et demi après les avoir exprimées publiquement, la municipalité reprend certaines de nos propositions. Mais hélas durant ce temps un certain nombre d’erreurs ont été commises. Je pense aux récentes modifications du PLU qui sont exactement celles qui figuraient dans la centaine de corrections que nous avions proposée lors de sa révision. En revanche, je me réjouis que le Maire nous ait rejoint sur la candidature de Fontenay-sous-Bois comme “ville test” pour la mise en place de la Police de sécurité du quotidien, ou même récemment sur la question de la vidéoprotection. Mais au-delà des mots, nous demandons des actes et de l’action.

Quelle est votre vision pour notre ville ?

Je crois que les habitants nous rejoignent de plus en plus car nous disons clairement la vérité. Nous annonçons clairement que notre ambition n’est pas de débattre de sujets internationaux ou nationaux politiques, forts intéressants d’ailleurs, mais qui n’entrent pas dans le cadre du mandat qu’ils nous ont confié.  Notre volonté est plutôt de proposer une ville qui réponde à leur quotidien et donc à leurs craintes ou leurs problèmes. L’année qui s’achève localement à Fontenay-sous-Bois nous aura malheureusement offert peu d’évolutions et de changements dans notre quotidien.
Cette « ville pour vous » que nous proposons aux habitants, c’est une ville propre, tranquille, une ville qui apaise et non une ville qui veut faire croire qu’elle résiste, une ville qui s’adresse à toutes les générations et les quartiers, une ville qui tient compte du principe de réalité et qui agit, une ville bien gérée et non endettée comme c’est le cas aujourd’hui.
Surtout, c’est une ville qui anticipe les évolutions futures pour être prête ! Comme je l’ai dit durant mon allocution, aimer sa ville ne consiste pas à pas opposer les habitants des différents quartiers, c'est tout le contraire et malheureusement nos opposants l'oublient depuis trop longtemps. A l’occasion de ces vœux, j’ai voulu dire aux Fontenaysiens tout simplement combien nous travaillons pour faire de Fontenay cette « ville pour vous » ! Durant toute l’année 2018 nous déclinerons avec les habitants cette vision que nous avons pour notre ville. Si vous partagez cette même vision que nous, quel que soit votre parcours politique, alors rejoignez-nous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire