26 mars 2018

Tribune du Mois : « Faites ce que je dis, ne dites surtout pas ce que je fais ! »

« Faites ce que je dis, ne dites surtout pas ce que je fais ! ». Voilà ce que l’on retiendra du débat du Conseil Municipal portant sur les modifications du Plan Local d’Urbanisme (PLU). Le maire a clairement vacillé devant les chiffres que nous lui présentions. Il aura pourtant tout essayé pour empêcher notre président de groupe, Gildas Lecoq, de parler, d’expliquer et de décrire la situation de notre ville : interruptions volontaires et permanentes, brouhaha et noms d’oiseaux avec la complicité de ‘soutiens’ répartis dans la salle…, une nouvelle démonstration de la « démocratie populaire » à Fontenay-sous-Bois.

Pourquoi tout ce rafut ?

Le maire n’accepte pas qu’on lui dise la vérité, surtout quand celle-ci contredit tout l’argumentaire échafaudé depuis plus de 3 ans. Fontenay se densifie de façon irraisonnée à la vitesse Grand V et les perspectives démographiques fixées par la ville elle-même sont déjà largement dépassées.
Explications : Face à l’objectif de 172 logements neufs livrés par an, les statistiques (provenant du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire) ne mentent pas : 332 constructions de logements ont été autorisées en 2016 et 435 en 2017. A ce rythme Fontenay va donc dépasser très largement les 56.000 habitants annoncés pour atteindre les 60.000 habitants en 2030.

Aux 6.000 m² de surfaces de logements livrés en 2014, ce sont 29.000 m² de surfaces bétonnées de logements qui ont été autorisés en 2017.

Nous ne cessons de le dire le maire bétonne et tout cela aura de graves conséquences, autant pour la ville, que pour ses habitants. 


Densification et bétonnage déraisonnable contre urbanisation raisonnée ?

Les modifications proposées au dernier Conseil municipal portaient également sur la dimension ‘durable et environnementale’ de notre PLU. Pour mémoire, la plupart de ces corrections avaient déjà été proposées dès 2015 par notre groupe. Plus de 2 ans de perdus, sur ce sujet comme sur d’autres.

On peut s’étonner que nos collègues écologistes ligotés à l’actuelle majorité Mélenchonistocommuniste n’aient pas réagi sur ce sujet dont ils se prétendent pourtant être les champions.

Si les nouvelles règles modifiées en février avaient été applicables dès 2015, l’aménagement de l’îlot Michelet dans sa forme à venir n’aurait jamais pu voir le jour. En substance, les nouvelles règles renforcent le coefficient de biotope et les surfaces réservées aux espaces verts en pleine terre, ce qui est une bonne chose. Mais quand on regarde le permis de construire délivré en 2015 et qu’on le compare avec le nouveau règlement, on découvre que le projet actuel porté par la mairie est écologiquement bien loin des nouvelles règles que cette même mairie demande aux autres ! Étonnant ? Pas à Fontenay-sous-Bois où s’applique désormais la règle du « Faites ce que je dis, mais ne dites surtout pas ce que je fais ! ».

Conséquences du bétonnage sans limite

Certains de nos quartiers pavillonnaires vont clairement perdre leur identité résidentielle. Un exemple parmi tant d’autres, rue « Faites ce que je dis, ne dites surtout pas ce que je fais ! » des Mocards : pas moins de 3 projets en cours pour plus de 100 logements neufs dans les mois qui viennent. C’est absolument délirant dans une si petite rue. Voilà la conséquence d’un PLU bâclé en 2015 !

Quand nous alertons sur les conséquences évidentes de cette surdensification sur le futur de notre ville comme, par exemple, en matière de crèches, écoles et carte scolaire, stationnement ou circulation…, le Maire attaque le gouvernement, s’insurge encore et encore mais ne répond pas à nos questions. Cette tentative de dévier toujours le sujet montre une municipalité à la dérive totalement coupée du réel et de la vie quotidienne des Fontenaysiens, une majorité municipale où l’on vit entre-soi, où l’on s’auto-congratule, où l’on est certain de détenir la vérité absolue, où l’on ne se remet jamais en cause…, un véritable clan où tout le monde est d’accord sur tout.

Fontenay pour vous

Nous ne pouvons que vous inviter à venir faire au moins une fois dans votre vie l’expérience d’un Conseil municipal à Fontenay-sous-Bois. Vous comprendrez alors immédiatement le danger qui guette notre ville si se poursuit la grave dérive des Élus qui ont prétention à continuer à diriger cette ville que nous aimons tous. Notre groupe d’opposition rassemble et dépasse très largement les clivages politiques traditionnels. C’est pour cela que nous poursuivrons sans relâche et avec détermination notre travail. Parce que Fontenay-sous-Bois et l’ensemble des habitants méritent beaucoup mieux que tout cela et, avant tout, qu’on s’occupe réellement d’eux !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire