04 février 2019

Donnons les moyens à notre Police municipale

Les habitants de Fontenay ont les mêmes droits à la tranquillité que leurs voisins. Malheureusement, jour après jour, ils sont de plus en plus nombreux à constater que, si le danger n’est pas au coin de chaque rue, l’augmentation des incivilités perturbe leur quotidien. Dépôts sauvages, stationnements anarchiques ou gênants, dégradations diverses, regroupements en pieds d’immeubles, tapages nocturnes... autant de perturbations du cadre de vie, qui n’engendrent pas forcément de plaintes comptabilisées.

De fait, l’évolution statistique de la délinquance n’évolue pas, mais le nombre des délits reste toutefois trop élevé et bien supérieur à la moyenne nationale et départementale. A cela s’ajoute la baisse des effectifs de la police nationale, initiée depuis plusieurs années, et l’émergence d’actes délictueux nouveaux. Autant d’éléments qui devraient convaincre notre ville d’adapter sa politique en matière de sécurité de proximité et de tranquillité locale.

En matière de tranquillité,Fontenay doit innover !

Oui la sécurité publique est une mission régalienne de l’État, mais le respect de la tranquillité de proximité reste bien à la charge de la commune et de la responsabilité du Maire.
Quand le sentiment d’insécurité se révèle supérieur à l’état réel des statistiques de délinquance, c’est bien le constat qu’il y a un problème. Le nombre des délits déclarés et ceux supportés sans rien dire, l’impunité apparente de certains finissent par exaspérer nos concitoyens.
Nous sommes en 2019, il serait peut-être enfin temps que la municipalité se réveille sur cette question !

La mission de la Police municipale, rappelons-le, est avant tout d’assurer le bon ordre, la tranquillité, la sécurité routière et la salubrité publique (respect des arrêtés municipaux, assistances aux personnes, surveillance de la voirie, lutte contre les incivilités, notamment le bruit...). Face aux réformes gouvernementales qui réduisent les effectifs de la police nationale, il est urgent que Fontenay se dote d’une Police municipale répondant aux enjeux auxquels les habitants font face, plutôt que de se lamenter sur la baisse des effectifs et de laisser les incivilités dégrader notre quotidien. Le monde bouge, Fontenay doit évoluer.

Une Police municipale au service des habitants

En France la moyenne nationale nous révèle qu’il faut 1 policier municipal pour environ 1200 habitants. Faites le calcul pour notre ville de 54.000 habitants cela fait 45 agents !
Notre ville n’a peut-être pas besoin de tant d’agents municipaux mais les effectifs actuels (5 policiers seulement) ne permettent absolument pas à notre police municipale de répondre aux attentes des Fontenaysiennes et des Fontenaysiens.
La coordination avec la Police Nationale est depuis longtemps actée. Désormais les uns ne peuvent se passer des autres. Il est donc temps de donner les moyens à nos agents municipaux qui sont reconnus pour leurs compétences et leur réactivité mais surtout parce qu’ils connaissent parfaitement la ville et les habitants qu’ils ont vus grandir.
Les actes d’incivilité ou les squats des halls d’immeuble ne s’arrêtent pas à 16h30 ou le  week-end !
Il convient donc de repenser aussi les horaires d’intervention pour pouvoir répondre aux sollicitations 24h/24 chaque jour de la semaine y compris le week-end. Ce n’est pas le cas aujourd’hui.
Le déplacement géographique des points de difficulté dans les quartiers de la ville, en dépit du travail de la Police nationale, est un élément qui doit aussi nourrir cette réorganisation.
Nos agents communaux, au sein de cette Police de proximité, devraient pouvoir se consacrer à renforcer le lien dans nos quartiers avec les acteurs locaux (acteurs sociaux, médiateurs, commerçants, associations, amicales de locataires...) afin d’apaiser, à la source, les difficultés émergentes et ainsi garantir ce droit à la tranquillité tant attendu par tous.
Sans stigmatisation, ni provocation, dans le respect de la loi et des personnes.Oui il y a urgence à développer notre Police municipale.

Sans vidéoprotection, le lâche qui s’est enfui après avoir tué, ne sera jamais condamné

Même des villes comme Champigny ou Montreuil sont sorties de leur dogmatisme pour déployer un réseau de vidéoprotection. 
Pourquoi Fontenay attend encore ? Les questions d’incivilité et de sécurité constituent une exigence prioritaire de nos concitoyens juste après celle de la propreté. Les associations de quartier, les amicales de locataires, les commerçants, la police nationale, de nombreux parents et habitants réclament la vidéoprotection. Pourquoi attendre encore et toujours ?

Rassurons les sceptiques, ce réseau de vidéo-protection, que nous réclamons depuis de nombreuses années, renforcera la coordination avec la police nationale. Il sera un outil de prévention et de sécurisation, notamment dans les rues accidentogènes, et il permettra la résolution de délits souvent impossibles à résoudre sans témoin. C’est un outil majeur qui donne des résultats de plus en plus efficaces.

Nous avons tous en mémoire le décès de cette personne à Fontenay, avenue de-Lattre-de-Tassigny, renversée par un chauffard qui a pris la fuite. Une victime innocente. Pourtant, personne, en l’absence de témoins et d’images, ne pourra jamais condamner le lâche délinquant qui s’est enfui après l’avoir tuée... 

Nous sommes père ou mère, frère ou sœur, oncle ou tante, et jamais nous n’accepterons de vivre ce que cette famille a vécu en l’absence d’un système de vidéoprotection !
Enfin rappelons que les images permettent dans bien des situations de disculper et d’innocenter de prétendus coupables. Non, la vidéoprotection n’est pas là pour épier mais bien pour protéger et garantir à nos concitoyens la tranquillité à laquelle ils aspirent.
En 2019, il est vraiment temps que le bon sens l’emporte sur le dogme à Fontenay.
Oui il y a urgence à adapter notre Police municipale à la hauteur des attentes des Fontenaysiens.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire