28 juin 2013

Au dernier Conseil municipal : trop de doutes monsieur le maire, votre majorité explose !

Il s'en est fallu de peu pour que la modification du plan local d'urbanisme soit rejetée hier à l'occasion du Conseil municipal. En revanche par Par 23 voix contre 21 (grâce au soutien de deux ou trois voix PS égarées), monsieur le maire a sauvé son PLU mais a perdu sa majorité qui a explosé "façon puzzle" !

Si elle était présentée comme technique, cette modification du PLU n'en n'était pas pour le moins très importante. Importante car elle ambitionnait ainsi de permettre notamment la réalisation d'opérations de logements jugées plus qu'urgentes, dont certaines figurent au Plan Local de l’Habitat, à savoir :

• Ilôt Michelet
• 5 rue Lacassagne
• Bâtiment Renoir, 9 rue Hector Malot
• Ecole Jeanne d’Albret, 2 Bd Henri Ruel
• Ilôt Hervieux, 40 rue de Rosny


Impressionnant argument tout de même quand on sait que le PLH et le PLU de notre ville n'ont malheureusement aucune résonance tant stratégique que comptable (nombre de logements). Impressionnant parce que gouverner c'est prévoir et non pas se précipiter. 

Cette précipitation n'est, en effet, et monsieur le maire l'a, au final, reconnu, hier soir, pas liée à cette urgence là mais bien évidemment à l'urgence de régler rapidement le projet d’aménagement et de construction du terrain de la boucle de l'A86. 

Pourtant dans la note du conseil juste une ligne pour parler de ce point là. N'en déplaise à monsieur le maire, il est claire que ce dossier est entaché du soupçon depuis son report au conseil de décembre, alors pourquoi l'absence de détails dans la note devrait lever les doutes que chaque fontenaysien peut avoir sur le suivi de ce dossier depuis le début ?

L'opposition a posé des questions mais n'a jamais eu de réponses sur ce dossier, alors pourquoi lever nos doutes ? 
Le groupe des verts a exposé ses doutes par la voix de Marc Brunet dont je salue le courage. Dans son intervention, Marc Brunet a clairement souligné notamment que l'architecte de la BNP travaillait sur ce projet depuis ... 3 ans, révélation étonnante ! Il a rappelé qu'aucun adjoint PS ou EELV n'avait été associé de près ou de loin à ce dossier ! La réponse de Jean-François Voguet, n'a malheureusement pas levé nos doutes. 
La posture du groupe PS n'en était pas moins compliquée, hier. On se souvient de sa première tentative au mois de janvier de dire "non" à la majorité sur ce dossier, pour revenir, au final, sur sa position en cours de séance... donnant toutefois rendez-vous à chacun justement hier soir sur la question du PLU ! Par la voix de son leader, le PS demandait un report souhaitant être poussé à voter non par le maire et non le contraire (l'exercice politique est parfois proche de la gymnastique) ! Le maire a souhaité lui répondre sur la notion de courage ou de crédibilité mais concernant les doutes toujours pas de réponse.

Il y avait donc encore une tension forte hier soir dans cette salle du conseil. Une tension entretenue, comme dans les années 70, par un groupe de militants PCF et Front de gauche pour faire du bruit, de la provocation mais au final nous faire prendre conscience une fois de plus du climat délétère de fin de règne que la majorité est en train de vivre... Insultes, menaces, non ce n'est pas avec ses méthodes là qu'on fait vivre la démocratie locale, mais surtout qu'on lève les doutes qui entachent se dossier de la boucle de l'A86... 

Hier soir, devant autant de doutes, la majorité municipale a volé en éclat, scellant définitivement une impossible réconciliation qui, si elle devait tout de même avoir lieu, aurait la double conséquence de prendre les fontenaysiens pour des idiots et d'offrir (en cas de victoire de cette coalition PS-PCF-EELV) une mandature ingérable et insupportable pour les habitants ! Hier chacun a pris ses responsabilités, mais aucun doute n'a été levé !





27 juin 2013

Prolongement de la ligne 1 : Enfin des actes monsieur le Maire ?

Le prolongement de la ligne 1 de métro jusqu'à la gare RER de Val-de-Fontenay est un projet sur lequel tout le monde s'accorde à penser qu'il est utile et nécessaire et pourtant au-delà des paroles les Fontenaysiens attendent des actes de la part de leur maire, ambiguë depuis toujours sur ce dossier.

Des actes c'est arrêter de dire à chaque prise de parole que la ville ne peut rien faire dans ce dossier. La ville peut avec son énergie, grâce à la mobilisation de tous faire entendre la voix des usagers, des habitants et des acteurs sociaux-économiques, il est plus facile de critiquer le "Grand Capital" que de mobiliser pour le bien commun. Les grands projets se réalisent quand les élus se mobilisent. Les élus de Vincennes se sentent souvent seuls pour défendre ce projet à la Région notamment. La première intercommunalité ne doit pas être politique mais bien pragmatique à mes yeux.


Des actes c'est s'engager à suivre les dossiers, rendre des comptes et participer personnellement aux réunions plutôt que d'envoyer des fonctionnaires municipaux ou l'un de ses adjoints. Monsieur le maire est devenu un "As" en la matière, être maire c'est savoir monter au front et pas seulement de gauche ! Nous verrons le 12 juillet, lors du prochain Comité de Pilotage où se trouve notre maire...



Quand on sait que le Conseil Régional a inscrit dans le Schéma Directeur de la Région Ile-de-France le prolongement de la ligne 1 de Château-de-Vincennes jusqu’à Val-de-Fontenay, et que la RATP, qui a réalisé en 2006 une première étude de faisabilité, a conclu que ce projet était réalisable, on pourrait imaginer que le premier magistrat de la ville prenne ce sujet à bras le corps et aille le défendre avec énergie et efficacité dans toutes les instances importantes... Pourtant comme toujours à Fontenay, on attend, on parle, mais au final on ne voit rien venir. 



Je soutiens depuis sa création l'association Métro Rigollots, qui désormais se nomme Métro Rigollots - Val de Fontenay, mais je m'interroge souvent sur ce manque d'ambition que le maire et sa municipalité donne sur la défense de ce dossier. En tout cas ce soir, le groupe de mes amis de l'opposition déposera un vœu, repris par la majorité je l'espère, invitant le STIFF à constituer le Dossier d’Objectifs et de Caractéristiques Principales permettant de fixer les orientations définitives en vue de la réalisation de ce projet (quand on sait que Madame Pierre annonçait à la dernière AG de l'association que c'était déjà fait on comprend aussi comment sont suivis les dossiers...) et qu'enfin, la concertation préalable relative au prolongement de la ligne 1 de métro de Château de Vincennes à Val-de-Fontenay soit organisée dans les plus brefs délais.


Hier soir, le vice-président du STIFF, également conseiller municipal EELV de Vincennes, soulignait au conseil municipal de sa ville, qu'il n'appréciait pas ce genre de voeu. Nous verrons ce soir la position de nos élus à Fontenay. A travers les propos de monsieur Serne, j'espère ne pas y lire que le STIFF ne serait pas favorable à ce prolongement... A propos de ce soir, j'espère que notre maire arrêtera pour une fois de confondre "prolongement" et "prolongation" de la ligne 1 car au final sa faute de français traduit bien sa posture faire durer dans le temps... Allez des actes Fontenay attend cette ligne depuis très longtemps...

20 juin 2013

David Guyot, nommé directeur de campagne !

Natif du Val-de-Marne, Fontenay-sous-Bois est désormais sa ville depuis 6 ans. Après une carrière dans le milieu sportif associatif dans l’Est parisien, David Guyot, âgé de 46 ans, est actuellement chargé de missions dans une grande entreprise publique. Notamment en charge du pilotage d’un observatoire, il situe son activité dans la responsabilité sociale de l’entreprise à l’aune de l’amélioration de la qualité des relations humaines et sociales au travail.
Avant toute chose, David Guyot inscrit son engagement politique dans la Tradition républicaine et la devise inscrite sur le frontispice de nos mairies : « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Son approche est de centre gauche, il considère que l’enjeu majeur est de trouver le point d’équilibre entre l’efficacité économique et la justice sociale, leviers de la performance globale et piliers d’une société durable. Homme d’écoute et de dialogue, David Guyot est désormais le directeur de campagne de l’équipe conduite par Gildas Lecoq et Brigitte Martin, Ensemble réveillons Fontenay !

06 juin 2013

Le soutien du jour : Brigitte Chambre-Martin

Brigitte Martin-Chambre qui a rejoint notre groupe il y a plusieurs mois maintenant, a reçu hier le soutien de l'UMP. Je vois, dans ce soutien officiel, la confirmation du bien fondé de notre démarche de rassemblement et d'ouverture dans l'intérêt des Fontenaysiennes et des Fontenaysiens.  A l'heure où la majorité municipale n'est plus vraiment en phase, ni dans sa pluraliité, ni envers les habitants, cette union réelle et constructive de l'opposition, autour d'un projet partagé, est rassurante et surtout gage de victoire.

" Fontenaysienne depuis 18 ans, mariée et mère de 4 jeunes adultes, Brigitte Martin est issue de la société civile. Ancienne avocate au Barreau de Paris, spécialisée en matière de diffamation et de respect des droits de la personnalité, médiatrice et membre de " l'Association des Médiateurs Européens", elle est une femme d'écoute, de dialogue et de consensus.
Depuis 2010, il lui est confié, par délégation du Parquet de Créteil, des missions de médiation pénale au TGI de Créteil puis à la MJD de Champigny-sur-marne.
Elle s'applique à développer, dans un lien de proximité, une justice plus altruiste, consécutive à une culture de paix sociale.
Sympathisante, puis militante à l'UMP, Brigitte Martin souhaite s'impliquer dans le bien-vivre ensemble des Fontenaysiennes et Fontenaysiens.
Elle devient, en 2012 et pour un temps, secrétaire générale de l'association "Vivre Fontenay Autrement".
Pour dissiper le fatalisme et la résignation, il s'agit de porter à l'espoir d'une nouvelle majorité municipale. Elle plaide, alors, en faveur d'une action collective et décide de participer à la campagne que Gildas Lecoq débute tambour battant.
Recevant l'investiture de sa famille politique, elle en mesure toute la responsabilité et propose, à celles et ceux qui croient au réveil de leur ville, une équipe de rassemblement efficace, sérieuse et réunie autour de Gildas Lecoq."