29 août 2013

Le soutien du Jour : Yves Jégo

Le soutien du Jour : Yves Jégo, député-maire de Montereau-Fault-Yonne et délégué général de l'UDI

28 août 2013

Les locataires du 18, Charles-Garcia en colère !


D’abord il y a la panique. Ce début de semaine devait juste sonner le retour des vacances pour les habitants du 18 Charles-Garcia. Pourtant quelle ne fut pas leur réaction quand ils virent arriver une équipe d’ouvriers, lundi matin, prendre des mesures dans un bosquet situé à moins de 10 mètres des fenêtres des locataires pour « construire un local à poubelles ». Branle-bas de combat dans l’immeuble pour savoir qui pouvait être au courant de cette nouveauté ! Réponse : personne.



Ensuite il y a l’incompréhension. La première des questions à se poser était de savoir quelle nécessité avait poussé Valophis à construire ce nouveau local, en extérieur, juste sous les fenêtres des habitants, alors qu’un local fermé, certes en mauvais état, existait déjà.



Puis il y le flou. Les locataires appelèrent la mairie, puis Valophis pour comprendre. Dans les deux cas les protagonistes les renvoyèrent dos à dos faisant porter la responsabilité de ce choix l’un sur l’autre ! « Nous sommes incapables de savoir qui a décidé et pourquoi là, alors que 10 mètres plus loin on pouvait très bien construire ce local sans occasionner de gêne pour le voisinage ! ».



Enfin il y a la colère. Devant autant d’incompréhension, c’est aujourd’hui un sentiment de colère qui a gagné l’ensemble des locataires. Ce qui est regrettable dans cette décision ubuesque, c'est comme toujours l'absence de concertation auprès des habitants qui vivent au quotidien dans cet immeuble. Et puis cette décision arrive alors que l’immeuble est régulièrement innondé depuis des années, hier les colonnes de gaz étaient remplies d’eau, ainsi que le hall. La porte d’entrée cassée depuis tellement d’années que plus personne ne se souvient de la première intervention il y a 15 ans…


Pour une ville qui veille à l’entretient de son parc de logements sociaux. Avec plus de 33% de logements sociaux, Fontenay bénéficie d’un parc social important et dense dans certains quartiers. Le développement et la requalification de ces logements est donc une question centrale pour notre équipe. Elle mobilise de nombreux partenaires (bailleurs conventionnés, collectivités, Etat) et implique une attention quotidienne sur l’entretien de ce parc. Au-delà de la politique du nombre nous militons pour une politique de la qualité. Nous veillerons à ce que les bailleurs s’engagent au bon entretien des ascenseurs, des parties communes (parking, caves, cages d’escaliers, locaux poubelles,…) et des espaces verts de proximité (Cœur d’îlot, cours d’immeubles, jardins,…) afin de permettre aux locataires de bénéficier de logements décents et d’une vie de quartier apaisée.



Je demande officiellement que les travaux qui ont débuté ce matin soient stoppés et qu’une réunion de concertation soit faite rapidement pour trouver une solution juste et pas juste une solution.

24 août 2013

Une ville à réveiller !

Si notre ville est dotée de nombreux atouts (proximité de Paris et de son Bois, deux gares RER, péripôle,…) Fontenay doit enfin s’adapter à son époque et devenir une ville exemplaire en matière de qualité de vie. A nos yeux, la rénovation et l’entretien des espaces publics et du patrimoine bâti, le renforcement de la sécurité, la propreté accentuée et le fleurissement des rues et des places constituent les axes prioritaires de l’attente exprimée au quotidien par les Fontenaysiens.
 

23 août 2013

Hasard ou coïncidence ?

Les journées se suivent et les articles sur ce Blog se ressemblent, ... malheureusement. 

Je tiens, en effet, à assurer de mon soutien Benoit Calmels, directeur de campagne de mon opposant socialiste et sa compagne Christèle "dont la voiture et la porte du domicile ont été pris pour cibles par des individus malheureusement non identifiés" comme le relate sur son blog Patrice Bédouret

Depuis l'annonce de leur candidature ou de leur soutien à l'un des candidats, certaines et certains fontenaysiens, qui vivaient sans aucun souci dans leur ville depuis plusieurs années, sont désormais les victimes de petits actes de délinquance surprenants et répétitifs. Hasard ou coïncidence ? Une chose est certaine, il règne sur notre ville un climat délétère et le début de la campagne ne fait que commencer...

Je ne ferai pas la liste de l'ensemble des actes "surprenants" dont certains de mes co-lisitiers, certains de nos opposants de la liste du parti socialiste local ou moi même ont été les victimes mais tout de même et parce que, justement, le hasard fait bien les choses, notez plutôt :

Permanences vandalisées, voitures rayées, enquêtes de moralité auprès des voisins, recherches d'adresses et de boîtes aux lettres pour y déposer leurs tracts déchirés, menaces verbales ou physiques, étrange vol de scooter déposé totalement désossé devant le domicile de sa victime deux mois après sa disparition !

Au-delà de nos divergences politiques, en nous engageant localement nous avons fait le choix de proposer aux habitants notre vision de la ville. Par nos prises de paroles, par la diffusion de nos idées, nous ne voulons, ni plus ni moins, que faire connaître nos points de vues, nos projets, certes différents, mais qui ont la volonté commune d'être constructifs. Nous voulons faire vivre la démocratie, et par nos engagements, la défendre, et notamment défendre la démocratie locale, ce qui apparemment, au regard de ces nombreux "hasards" ou de ces nombreuses "coïncidences" semble en déranger certains... 

Pour ma part, rien, ni personne, aucun nouvel "hasard", aucune nouvelle "coïncidence", ne me feront changer d'avis ou reculer dans cette campagne électorale. Les fontenaysiens attendent le réveil de leur ville, qu'on leur propose un projet pour l'avenir, pas ce climat sordide et détestable.


Mon scooter vandalisé et volé en mai, puis redéposé à 30 m de chez moi à mon retour de vacances...

22 août 2013

Soutien à Gérard Mari et à son association de quartier

Je tiens à assurer de mon soutien, Monsieur Gérard Mari, président de l'association de quartier du Plateau et du Forum du Plateau, injustement calomnié par un adjoint au maire, qui plutôt que de régler ses problèmes politiques et personnels avec un célèbre dissident de sa famille, préfère menacer de façon scandaleuse et indigne, un homme, une association dynamique et une communauté d'internautes citoyens fontenaysiens.
L'affaire de cette fameuse boucle de l'A86, doit véritablement cacher beaucoup de mystère pour susciter au sein de l'actuelle majorité municipale autant de réactions incontrôlées et de troubles quotidiens.
L'équipe que je conduis, ENSEMBLE, réveillons Fontenay, tient à renouveler son soutien à cette association et à son forum et demande à M. le Maire de calmer l'ensemble des élus de sa majorité qui le soutiennent encore, afin que nous puissions avoir une campagne électorale sereine et constructive.

Gildas LECOQ
http://www.michel-tabanou.net/m/article-119632595.html

20 août 2013

Le quotidien comme quête quotidienne…

Depuis ce début de campagne je m’attache, avec mon équipe, à souligner l’importance (la nécessité ?), pour nous, de nous consacrer à la résolution, ou du moins à l’apaisement, des problèmes quotidiens de nos administrés. En effet, échelon institutionnel le plus proche des gens, la commune doit être, chaque jour, une sorte de « facilitateur » de la ville, c’est en quelque sorte le mandat qui est confié aux élus à l’occasion des élections municipales.

A Fontenay-sous-Bois, c’est l’un des principaux reproches qui est d’ailleurs fait à l’exécutif municipal en place depuis 48 ans. Ce n’est d’ailleurs pas le fait d’être en place depuis si longtemps qui leur est reproché, c’est juste le fait que depuis trop longtemps ils ont oublié pourquoi ils étaient en place. Déconnecté, le maire prend désormais ses décisions sans écouter ou entendre la voix de ses habitants (voire même de sa majorité !). Pire, le critiquer c’est à coup sur être contre lui, symptôme bien connu des hommes politiques en fin de règne. Le clientélisme a un défaut majeur, quand il ne fonctionne plus les ex-bénéficiaires deviennent vos pires ennemis…

Heureusement, dans les semaines qui viennent, M. le Maire nous dira qu’il a compris, qu’il va changer, qu’il veut faire ceci ou cela, qu’il veut associer les habitants, qu’après plus de quarante ans d’exercice du pouvoir, il a enfin entendu ce que souhaitaient les Fontenaysiens, tous les Fontenaysiens, pour les six prochaines années. En rédigeant ces quelques lignes j’en aurais presque la larme à l’œil… Mais comme moi les Fontenaysiens ne sont plus dupes de ces méthodes d’autocritiques publiques qui ne durent jamais plus longtemps que temps d’une campagne.

Le projet que nous vous soumettrons dans les semaines et mois à venir, a été élaboré autour de cette volonté de répondre à votre quotidien. A partir de vos nombreux témoignages, à l’occasion des nombreuses rencontres de terrain que nous avons menées, ce projet n’a qu’un seul dessein, la nécessité de réveiller cette ville, que nous aimons, mais hélas enfermée dans une léthargie, qui, aujourd’hui, dure depuis trop longtemps. Notre volonté est aussi de vous offrir un quotidien apaisé pour vous permettre de construire sereinement votre propre parcours de vie. Notre projet marquera une nécessaire nouvelle étape, l’entrée dans une autre phase, tout simplement l’entrée dans le XXIe  siècle. Cette quête du quotidien, ne doit pas pour autant nous faire oublier une autre nécessité, celle de porter ensemble une vision future pour notre ville, c’est aussi la raison d’être d’une campagne électorale.

08 août 2013

Fête de l'Aïd à Fontenay

À l'invitation de mon ami Kader, président de l'association Essalam qui dirige la mosquée de Fontenay-sous-Bois, j'ai eu le plaisir de participer à la cérémonie de l'Aïd ce matin. J'ai notamment pu discuter avec l'imam et de nombreux fidèles dans un esprit d'ouverture et de respect. Un moment très enrichissant loin des clichés souvent négatifs colportés dans les journaux où au détours de petites phrases. Une légère déception toutefois, je n'étais que le seul représentant politique local, même si je conçois qu'à cette date nombreux sont celles et ceux qui profitent de leurs vacances. 
Le rôle d'un élu local est à mon sens d'être en relation étroite et constante avec les représentants de nos différentes communautés religieuses afin de leur permettre d'être complètement impliquées dans cette communauté de vi(ll)e que l'on nomme "commune". 

05 août 2013

Le souci du détail !



L’actuelle majorité municipale s’est lancée il y a peu dans une opération séduction ! Objectif : profiter de l’été, et des quelques mois qui restent avant les élections, pour marquer les esprits en faisant réaliser par le Conseil général du Val-de-Marne, une série de travaux sur la voie publique. La ficelle est évidemment trop grosse pour « faire croire » aux habitants que l’équipe municipale s’intéresse enfin à sa voirie ! Je salue le souci du détail de Monsieur Voguet, mais désolé comme une très grande majorité de Fontenaysiens nous ne sommes pas dupes de cette opération séduction… justement parce que le souci du détail est une fois encore absent ! Explications.


D’abord, il y a les travaux au Village. Pas d’explications ciblées (j'entends rue par rue) chez les commerçants ou les riverains, mais surtout pas de phasage permettant aux habitants d’éviter de se retrouver dans des rues en sens interdit ou tout simplement bloqués dans des voies sans issue… Je ne parlerai donc pas des panneaux de signalisation posés n’importe comment, et des panneaux d’informations totalement inexistants !

Ensuite, il y a l’absence de suivi dans les travaux. En l’occurrence, l’exemple de la pose de bordures boulevard de Verdun est effarant ! La photo jointe montre, là encore, que l’intention était plus de dire : "nous agissons" que véritablement de répondre à une problématique de lutte contre le stationnement anarchique ou de sécurisation des arbres et des portières ! Deux bordures par ici, une bordure là puis rien, puis deux, puis une, etc.
Enfin, il y a encore l’absence de cohérence entre les matériaux utilisés et le mobilier urbain installé. Fontenay se targue d’être une ville à la mixité enrichissante quand elle n’est en réalité qu’une ville (dé)composée ! Le souci du détail, renforcerait le sentiment d’appartenance à une même communauté d’habitants en faisant le choix, par exemple, d’un mobilier urbain commun, ou cohérent. Mais là encore ce n’est en aucun cas le souhait de notre maire dont l’axe politique est de faire croire à chacun qu’il est unique, quand tous demandent à faire corps, c’est cela une commune, une communauté d’âmes fontenaysiennes fière d'appartenir non pas à un quartier mais bien à une ville. Quand on ne connaît que le clientélisme difficile de se renouveler...

Vous l’avez compris, bricolage et vieilles ficelles sont la base de travail de notre exécutif local, enfermé dans des méthodes anciennes. Même le parti socialiste semble le comprendre en faisant le choix de quitter cette équipe municipale pour partir sous sa propre bannière. 
Vous l'avez compris, cette méthode de gestion de cité n’est, en tout les cas, pas celle de notre équipe qui souhaite insuffler un esprit nouveau et qu’ensemble, nous puissions, enfin, réveiller Fontenay et apporter cette attention au quotidien des habitants. C’est cela le véritable souci du détail et de la communauté.