31 décembre 2013

Belle et heureuse année 2014

Chers amis,

Ce sont des vœux pleins d'espoir que nous souhaitons vous adresser à quelques heures de l'année nouvelle. 2014 sera, en effet, une année très importante pour Fontenay-sous-Bois.

Nous souhaitons, pour notre part, qu’elle sonne l’heure du nécessaire réveil qui lui permettra d’entrer enfin pleinement dans le 21e siècle, pour rayonner à la hauteur de nos espérances en proposant à chacun une qualité de vie partagée et durable.

Face à l'idéologie de la "co-construction participative et solidaire", leurre qui a endormi notre ville depuis trop longtemps dans des études incessantes et stériles, nous souhaitons être les défenseurs d'actions et de solutions pragmatiques, concertées, positives et modernes pour Fontenay.

Face à l’idéologie de "l’affrontement politique permanent pseudo-démocratique", qui a fait perdre tellement de temps et d’énergie, nous souhaitons être les partisans du dialogue respectueux, concret et efficace pour le seul bénéfice des habitants.

Parce que nous aimons notre ville qui se rajeunit chaque jour, parce que nous aimons ses quartiers et l’esprit qui s’en dégage, parce que nous lui souhaitons une autre ambition pour demain, en 2014, nous vous invitons à nous rejoindre pour réveiller cette commune que nous avons en commun. 


Plus qu’un programme, c’est un « Pacte communal d’avenir », que nous vous proposons à l’occasion de ces élections municipales. Un pacte concret qui permettra à Fontenay-sous-Bois de rayonner et d’innover à sa juste valeur mais surtout placera le citoyen au centre des préoccupations de la Ville.

Que votre dynamisme, votre enthousiasme, votre sens de l'intérêt commun et votre exigence restent les mêmes pour 2014, ils guideront, pour notre part, notre engagement. Tous nos vœux de santé et de bonheur pour cette nouvelle année.

Belle et heureuse année 2014 !

Gildas Lecoq


27 décembre 2013

Larris : la vraie fausse bonne idée !



La ville de Fontenay-Sous-Bois, en  partenariat avec Valophis, a souhaité  innover dans la gestion des déchets des tours du 3,5,7 rue Jean-Macé par l'installation de conteneurs enfouis sur les trottoirs. Ce qui logiquement devait servir à l'amélioration du cadre de vie et de l'habitat, limiter les risques d'incendies et les dégradations en réduisant les coûts de collecte et d'entretien semble pourtant se heurter à bien des problèmes pour le plus grand désagrément des habitants de ces trois immeubles déjà confrontés à d’énormes difficultés.
Le choix de l'emplacement de ces conteneurs sur les trottoirs, présente des inconvénients comme celui de les voir envahis de sacs poubelles remplis de déchets multiples, de verres ou autres encombrants, et de transformer cette « zone piétonne sécurisée » comme l’écrit la mairie en véritable parcours du combattant !
Devant le 5 rue Jean-Macé, le camion bloque la rue...
Ce vendredi 27 Décembre, il est 12h45 quand le ramassage des déchets se fait au niveau du 5 rue Jean-Macé, avec de grandes difficultés. En effet, un des conteneurs reste bloqué, accroché à la grue du camion benne, ce qui perturbe instantanément la circulation du minibus qui le suivait ainsi que des riverains qui se voient dans l'obligation à rebrousser chemin. Le blocage est total durant presque 45 mn.
Après avoir perdu certainement trop de temps devant le 5, le ramassage des déchets prend fin, après cet incident, alors que des ordures jonchent encore les trottoirs devant le 3 rue Jean-Macé. Des riverains étonnés descendent et constatent que plusieurs des conteneurs situés devant le 3 rue Jean-Macé sont également bloqués et que les habitants devront sans doute garder leurs déchets chez eux ou les déposer sur les trottoirs, "les locaux à poubelles" ayant été condamnés. Discussions et agacements commencent à se faire entendre.

Enfin à 15h30, le camion benne revient pour terminer son ramassage du 3 rue Jean-Macé. Le constat est le même que celui des habitants les conteneurs sont bloqués et le camion bloque donc lui aussi la rue devant des riverains encore exaspérés !! Quel triste constat ...

3 heures plus tard le camion revient devant le 3 cette fois-ci !
Ce qui devait être un mode innovant de collecte des déchets, prend la forme, pour les riverains et habitants de ce quartier, d'une autre source de questionnement et de nuisances (embouteillage, pollution sonore, dépôts sauvages, rongeurs, ...) !
Précisons aussi que des habitants nous ont alertés sur la situation complexe de personnes âgées vivant dans ses logements et ne descendant plus déposer leurs poubelles les jours de pluie ou de grand froid. L’hiver débutant à peine, nombreux sont les habitants à s’inquiéter des risques en matière d’hygiène que cela va procurer ! Enfin d’autres s’interrogent sur la manière dont cela se passera quand en plein cœur de l’hiver nos trottoirs ne seront pas dé-verglacés (comme chaque année d’ailleurs). Déjà les doutes pointent sur cette innovation : « il était si simple de ne pas avoir à trainer nos ordures à coté d'un arrêt de bus !! Aucun aménagement de voirie pour accompagner cela... bref du grand n'importe quoi comme toujours. Une vraie fausse bonne idée...» lance une habitante énervée !

Marie, habitante du Quartier des Larris

24 décembre 2013

Belles fêtes de fin d'année

A quelques heures de noël, je vous souhaite à toutes et à tous de passer de belles fêtes de fin d'année en famille ou entre amis.

A bientôt,

Gildas LECOQ

20 décembre 2013

Au dernier Conseil : dénonciation de menaces entre membres de la majorité

Une nouvelle fois, hier soir, le groupe de la majorité municipale s'est déchiré en séance du Conseil municipal. Lors des questions orales, M. Seye (PS) a souhaité dénoncer les menaces dont il aurait été la victime en marge d'une réunion de quartier. Explications, discussions,... malaise dans la salle !
 
Fontenay/Bois - Affrontement PS-Front de Gauche par GLECOQ

Je suis candidat pour faire gagner Fontenay !

Chère Madame,
Cher Monsieur,


A la veille d’échéances importantes pour notre ville, je tenais à m’adresser à vous toutes et à vous tous qui composez l’esprit, la richesse et le dynamisme de Fontenay-sous-Bois. En mars prochain, chacun d’entre nous sera amené à désigner l’équipe municipale chargée de diriger notre ville pour les six prochaines années. Par notre vote, nous déciderons de l’ambition que nous voulons pour Fontenay-sous-Bois.

Parce que j’aime cette ville qui chaque jour se rajeunit, parce que j’aime ses quartiers et l’esprit qui s’en dégage, parce que j’ai pu vous rencontrer et dialoguer avec un très grand nombre d’entre vous sur l’avenir de notre cité, j’ai décidé, avec le soutien de l’équipe qui m’entoure et de nombreux habitants, de me porter candidat et de conduire une liste pour ces élections municipales.

Si cette ville que nous aimons est dotée de nombreux atouts, elle s’est pourtant laissée plonger, depuis trop longtemps, dans un sommeil profond. Ce triste constat nous oblige aujourd’hui à sonner, ensemble, l’heure du nécessaire réveil pour la voir enfin entrer pleinement dans le 21e siècle, pour rayonner à la hauteur de nos espérances en proposant à chacun une qualité de vie partagée et durable.

Bien plus que de changement, Fontenay a besoin d’une nouvelle énergie, désireuse de trouver des solutions concrètes, d’imaginer sereinement son avenir et d’engager notre ville dans une nouvelle gouvernance qui prenne réellement en considération le quotidien de ses habitants.
Cette élection sera celle d’une nécessaire proximité, c’est pourquoi, nous vous proposerons un projet pragmatique qui réponde aux enjeux qui se présenteront demain. Au fil de nos rencontres, nous avons déjà pu définir les grands axes autour desquels nous bâtirons ce programme pour réveiller Fontenay avec vous :




Réveiller Fontenay c’est placer la qualité de vie au cœur du mandat. Si la qualité de vie se mesure à la qualité du cadre de vie, elle est pour nous nécessairement attachée à la mise en place d’actions offensives en matière de réhabilitation urbaine. La rénovation, l’entretien et l’embellissement de nos rues, de nos places et du patrimoine bâti et le renforcement de la propreté seront nos priorités. La question du stationnement, qui permet également le dynamisme commercial de nos quartiers, sera au cœur de nos réflexions, en créant des parkings publics et en redéfinissant les règles de stationnement en surface, dont nous maintiendrons une gratuité pour les Fontenaysiens.

Réveiller Fontenay c’est placer la sécurité au cœur d’un projet dissuasif pour ceux qui refusent de respecter les règles de vie en communauté. Nous proposerons notamment la mise en place d’un « schéma de tranquillité publique », le renforcement des effectifs de la police municipale et le déploiement de caméras de vidéo-protection, véritable outil de prévention.

Réveiller Fontenay c’est placer la famille au cœur d’un projet qui s’adresse à tous. Nous pensons que l’une des spécificités de notre ville est que chacun y trouve sa place, quel que soit son âge, sa condition sociale ou son quartier. Nous souhaitons proposer des solutions de garde d’enfants aux familles qui soient plus importantes en nombre et en horaires. Nous lancerons un plan de réhabilitation des équipements dédiés à la petite enfance à l’enfance et à la jeunesse et travaillerons notamment à la création d’un 4e collège.

Réveiller Fontenay c’est placer la citoyenneté comme socle de notre projet. Chacun doit s’impliquer dans sa ville, aussi nous créerons un conseil des enfants et de la jeunesse pour leur permettre de participer activement à la vie de la cité et d’être entendues. Socle nécessaire, et riches de leurs expériences, nous souhaitons aussi la création d’un conseil des aînés qui pourra s’exprimer et donner son avis sur les grandes décisions.

Réveiller Fontenay c’est placer l’humain au cœur de notre politique sociale. Parce que l’harmonie sociale est essentielle à nos yeux, nous déploierons un plan d’accompagnement moderne et adapté aux attentes et aux besoins des plus démunis. Ainsi en matière de logement social, nous reverrons les objectifs du programme local de l’habitat complètement incohérent et inadapté. Nous veillerons à ce que le parc actuel et les quartiers environnants soient rénovés et réaménagés. Nous défendrons de même une politique d’accession sociale au logement, tout en nous conformant au respect de la réglementation.

Réveiller Fontenay c’est placer le rayonnement et l’attractivité au cœur de nos projets culturels et sportifs. Nous développerons, notamment, des événements fédérateurs et populaires attachés à l’histoire de notre ville, de son territoire ou des particularismes des personnalités qui la composent. Fontenay doit aussi être un laboratoire d’expérimentations et de soutiens, mais également le nécessaire tremplin qu’attendent les artistes qui vivent dans notre ville.

Réveiller Fontenay c’est placer les grands projets qui donnent une âme à notre cité au cœur de notre ambition. Nous sommes déterminés à lancer une politique de grands projets, générateurs d’emplois, pour (enfin) préparer l’avenir de Fontenay. Menés en étroite concertation avec la population et les associations, ces grands projets renforceront l’attrait de notre ville et permettront enfin de proposer des équipements publics à la hauteur des attentes des Fontenaysiens.

Réveiller Fontenay c’est placer la morale et l’éthique au cœur de notre démocratie locale. Nous proposerons de nouvelles règles de fonctionnement, une nouvelle gouvernance qui repose sur certains principes comme la concertation, la neutralité du service public, le respect de la parole donnée, la transparence dans l’attribution des places en crèche et dans l’attribution des logements sociaux, en ne faisant aucun favoritisme, qui ne fait qu’exacerber les jalousies et n’a pas sa place dans notre cité.

Défenseurs d’actions pragmatiques, positives et modernes, notre projet sera un véritable « Pacte communal d’avenir » élaboré avec vous qui êtes les acteurs quotidiens de la cité. Ce Pacte d’actions très concrètes nous fera entrer dans l’ère du développement durable, économique et social, permettra à Fontenay-sous-Bois de rayonner et d’innover à sa juste valeur mais surtout placera le citoyen au centre des préoccupations de la Ville.

Enfin, dans une période de crise économique dont les effets touchent aussi nos collectivités, nous nous engageons à proposer un budget de relance des investissements, dynamique, responsable et sincère, qui témoignera de notre souci de mettre en œuvre une fiscalité modérée et d’appliquer à notre ville une gestion saine et rigoureuse, bien loin du matraquage fiscal de l’actuel gouvernement socialiste.

Cette campagne électorale, nous la voulons tous digne et respectueuse – une campagne qui permette à tous les Fontenaysiens de s’exprimer, de partager et d’enrichir nos projets. Dans cette perspective, avec Brigitte Chambre-Martin qui conduira avec moi cette liste, nous vous présenterons une équipe, à l’image de notre projet, unie, dynamique et solidaire.

Cette équipe, soutenue notamment par l’UDI et l’UMP, rassemblera des femmes et des hommes, issus de tous les quartiers et portant la même ambition pour Fontenay-sous-Bois, celle du changement, de l’innovation et de l’action.

Vous pouvez compter sur mon énergie et ma détermination pour qu’ensemble nous puissions réveiller Fontenay !

Gildas LECOQ

19 décembre 2013

Jean-Zay : Des promesses...

Il y a les mots et il y a les actes. Il y a les maux et la réalité de la politique spectacle que nous offre le candidat à sa réélection, Jean-François Voguet. 

Monsieur Voguet est très habile ! En effet, il a réussi, à grand renfort de communication, à reporter la problématique du vandalisme quotidien, dont les habitants sont les principales victimes, notamment à cause de la politique ultra-laxiste que lui même a défendu durant de trop nombreuses années, pour en faire une question plus globale de redistribution des effectifs de police dans notre département ! J'avoue la phrase précédente est très longue mais à la hauteur de la manœuvre politique de l'actuel maire ! Impressionnant vous dis-je, hallucinant de justifier l'insécurité galopante par le départ des gendarmes quand on sait que leurs missions touchaient essentiellement les problématiques de délinquance financière et non physique comme le vivent les habitant du quartier Jean-Zay.

Bref, M. Voguet s'agite pour faire croire que les choses évoluent... le problème est malheureusement tout autre...


18 décembre 2013

Prix du Fair-Play : la médaille qui fait sourire !

Mardi 18 décembre à 19h00 se tenait dans les salons de l'hôtel de ville la remise des trophées du Fair-play, décernés aux dirigeants, éducateurs et athlètes ayant fait preuve d'un esprit sportif au cours de l'année. Beau programme sur le papier... 

Initiée par l'Office municipal des Sports (OMS), association soutenue à plus de 80% par la ville de Fontenay qui avait, comme par hasard, décidé d'organiser sa 3ème cérémonie du Fair-Play cette année ! Précisons que la première avait eu lieu en 1998 et la seconde en 2001. C'est donc 12 ans après la dernière édition que nous nous sommes invités à cette manifestation dédiée au Fair-Play sportif !

La première surprise fut annoncée en introduction par le président de l'OMS qui en substance nous annonça que malgré l'appel à candidature, le jury (jury composé de membres de l'OMS et du directeur du service municipal des sports notamment) n'avait reçu aucune proposition et qu'il avait, dès lors, décidé par lui-même des lauréats 2013. 

La seconde surprise fut que parmi les lauréats figurait Jean-François Voguet, maire de Fontenay. Malaise dans la salle à l'annonce de ce prix décerné par une association financée par la ville dans une période électorale à la règlementation si stricte pour tout candidat qui respecte la loi !

Monsieur le maire remercia le jury, rappela sa brillante participation à l'équipe de Basket, la politique dynamique menée par lui-même et nous invita à lever le verre de l'amitié.

Heureusement que dans la liste des lauréats figuraient des femmes et des hommes d'exception qui, à leur manière, ont œuvré pour le sport ou le fair-play sur les terrains de sport. Qu'ils soient évidemment remerciés.

Pour ma part je trouve réellement choquant que 12 ans après la dernière édition de cette cérémonie, une association financée à plus de 80% par la mairie décerne un prix à Monsieur le Maire. Mais à Fontenay-sous-Bois les méthodes et les grosses ficelles sont toujours là, ne nous trompons pas ce genre de clientélisme date et les habitants sauront le reconnaître dans les urnes !

L'esprit sportif aurait voulu que M. Voguet décline ce prix, cela aurait été Fair-play ! Mais soyons sport comme dirait l'autre...



17 décembre 2013

Sécurité : Notre lettre ouverte aux habitants du quartier Jean-Zay

Après les récents événements qui se sont déroulés dans le quartier Jean-Zay et suite à une pétition des habitants qui nous ont interpelés sur les problématiques de sécurité dans leur quartier, nous avons Brigitte Chambre-Martin et moi-même, distribué hier une lettre afin de leur préciser notre projet de tranquillité publique !

Chère Madame, Cher Monsieur,


À l'occasion de l'inauguration des travaux de réhabilitation des « Maillards 225 », de nombreux locataires ont interpellé bruyamment Monsieur le Maire afin de lui exposer, à juste titre, leur inquiétude et leur exaspération face aux incivilités et agressions récurrentes subies quotidiennement dans ce quartier. Comme vous, nous avons assisté à la rencontre organisée par le Maire et, en notre qualité de candidats d’opposition aux élections municipales, nous souhaitions à notre tour faire connaître notre point de vue et vous présenter notre projet en matière de sécurité.

Contrairement à ce que Monsieur Voguet a laissé entendre lors de cette réunion, si la sécurité publique est bien une mission de l’État, le pouvoir de la mairie n’est pas insignifiant. En effet, le Code général des collectivités territoriales rappelle bien que le Maire est officier de police judiciaire, territorialement compétent sur sa commune. Cette fonction lui permet ainsi, s’il le souhaitait vraiment, de faire intervenir sa police municipale. Hélas, à ce jour, à Fontenay-sous-Bois, elle n’est seulement composée que deux agents et ne peut, malheureusement, pas véritablement agir efficacement.

Nous souhaitons, pour notre part, que ce service soit étoffé afin de clairement pouvoir agir. Si le Maire critique le manque d’effectifs de la police nationale, il pourrait, s’il renforçait son service municipal, la décharger de certaines missions et, dès lors, les confier à sa police municipale ! Des solutions simples et efficaces existent bien à condition d'en avoir la volonté. La mise en place d’un schéma de tranquillité publique en est une, un projet rassurant et préventif pour chacun, dissuasif pour ceux qui refusent de respecter les règles de vie en communauté, avec par exemple l'installation de caméras de vidéo-protection afin de protéger les habitants confrontés à des actes d’incivilités et de délinquance. Le pouvoir du Maire consiste également, si des rassemblements posent des problèmes à certains endroits, à signer des arrêtés interdisant ces rassemblements. Il peut, en outre, demander la fermeture anticipée de commerces pouvant générer des problèmes de voisinage. Ces différentes solutions n’ont, à aucun moment, été évoquées par Monsieur Voguet et pourtant elles sont en son pouvoir !

En matière de sécurité, les habitants du quartier Jean-Zay et les fontenaysiens plus généralement attendent simplement « l’application de la loi ». En matière de sécurité, il faut savoir avant tout être juste, comme il faut aussi savoir actionner l’ensemble des leviers juridiques, sociaux ou administratifs pour proposer une réponse cohérente et concrète aux habitants.

À quelques mois des élections municipales, il est important de vous expliquer notre point de vue sur ces questions de sécurité et de tranquillité publique. Nous ne manquerons pas de suivre ces questions avec attention et de venir à votre rencontre pour évoquer également les sujets qui touchent à votre quotidien. Dans cette attente, nous vous prions d’agréer chère Madame, cher Monsieur, l’expression de nos sentiments dévoués.

Gildas LECOQ
Brigitte CHAMBRE-MARTIN

13 décembre 2013

Place des Rosettes : Une inauguration départementale payée par la mairie ?

Inauguration des travaux de rénovation de logements sociaux, inauguration de l'agrément social aux Larris, inauguration du square Jacques-Brel, inauguration de l'aire de jeux Romain-Rolland ou inauguration de la place des Rosettes hier soir, achevée depuis déjà plusieurs semaines, le maire et son équipe ont "l'inauguration facile" à quelques semaines des élections municipales. Notre équipe, et notamment Brigitte Chambre-Martin, Christophe Esclattier et Martine Riou, était présente à mes côtés pour contrecarrer cette opération de communication et dialoguer avec les riverains.

Dans ce même temps nos écoles sont en mauvais état (l'école Paul-Langevin s'écroule même), les équipements sportifs sont délabrés, les rues communales de Fontenay se dégradent jour après jour sans que la mairie n'intervienne de façon efficiente. Les fontenaysiens ne sont pas dupes de ces artifices de communication utilisés pour masquer le manque de considération pour notre ville.
Ces méthodes d'un autre temps ne doivent pas pour autant masquer le bilan désastreux de l'actuelle majorité en matière d'investissement. Dans son édition du jour, le journal Le Parisien Val-de-Marne citant l'entourage du maire rappelait que cette place avait été réaménagée à hauteur de 600.000 euros par le Conseil général ! Étonnant, dès lors, que dans ce même entourage du maire (celui qui désormais ose libérer la parole) plusieurs sources nous confirment bien que le cocktail aurait été payé par les services municipaux et non départementaux !

Réveiller Fontenay c’est placer la morale et l’éthique au cœur de notre démocratie locale. Nous proposerons de nouvelles règles de fonctionnement, une nouvelle gouvernance qui repose sur certains principes comme la concertation, la neutralité du service public, le respect de la parole donnée, la transparence dans l’attribution des places en crèche et dans l’attribution des logements sociaux, en ne faisant aucun favoritisme, qui ne fait qu’exacerber les jalousies et n’a pas sa place dans notre cité. Oui réveiller Fontenay c'est cesser de prendre les habitants pour des idiots et en finir définitivement avec des méthodes contestables...

06 décembre 2013

Verre de l'amitié samedi 7 décembre à 17h30

A la veille des festivités de noël et de fin d'année, Gildas Lecoq, Brigitte Chambre-Martin et l'équipe "Ensemble, réveillons Fontenay" vous invite à un verre de l'amitié et de la solidarité à leur permanence, 111, rue Dalayrac à partir de 17h30 samedi 7 décembre.

"Le climat social engendré par cette crise durable, le climat malsain entretenu par une escalade de la violence au niveau local et la multiplication des incivilités et des actes de délinquance sont anxiogènes pour les Fontenaysiennes et les Fontenaysiens", souligne Gildas Lecoq, "sans angélisme aucun - la question de la sécurité locale doit être totalement revue dans notre ville - nous souhaitons convier les habitants de notre ville à ce moment de convivialité et de fête qu'est la réalisation de notre sapin de noël, symbole de renouveau et de solidarité."