29 janvier 2016

Parking Roublot : la sécurité en question !

La tranquillité est la préoccupation majeure des habitants. Elle est, en effet, au cœur de cette fameuse qualité de vie à laquelle chacun aspire dans notre ville. Afin de la faire respecter, la mairie et les élus de la majorité municipale doivent prendre toutes les mesures permettant de lutter contre tout ce qui concourt à la rompre : en luttant contre les nuisances sonores ou l'insalubrité, qui sont bien souvent les premières causes de tension dans les quartiers, mais surtout en plaçant la question de la sécurité au centre de sa politique d'action locale, puisqu'elle est, de fait, la composante naturelle de l'ordre public.

En laissant faire (pour des raisons dogmatiques), comme c'est malheureusement trop souvent le cas dans notre ville, le maire et ses élus de la majorité favorisent la détérioration du cadre de vie mais permettent aussi l'augmentation des incivilités ou des dommages aux personnes et aux biens. C'est le cas notamment sur le parking situé rue Roublot juste à côté de la halle du même nom. Sollicité par de nombreux habitants de ce quartier, je me suis rendu sur place, afin d'appréhender concrètement le problème qui les touche. En effet depuis plusieurs semaines, les vols de roues, de diverses pièces détachées sur les véhicules stationnés sur ce parking, mais également les détériorations (arrachages de rétroviseurs...) ne cessent de croitre. 

Pourtant pour résoudre les problèmes récurrents de ce parking situé dans un espace enclavé, des solutions pourraient facilement être mises en place :

- Renforcement de l'éclairage public : cela rassurerait les riverains et réduirait la possibilité de se dissimuler dans cet espace public. Cela passe par l'ajout d'éclairages installés moins haut ou à plus forte intensité lumineuse.
- Renforcement du nettoyage : il est inadmissible que ce lieu soit considéré comme à l'abandon au regard des mauvaises herbes, déchets et déjections qui le jonchent. Un lieu abandonné est bien souvent un espace où les différents trafics peuvent se faire en toute impunité.
- Renforcer le marquage au sol : cela permettrait un stationnement moins anarchique et sécuriserait à la fois les personnes et les voitures qui fréquentent ce parking.
- Installer une caméra de vidéoprotection : Si elle ne permet pas forcément d'interpeller les personnes sur le fait, elle y contribuera lors de l'enquête et surtout aura un effet dissuasif. Située à l'angle de la halle elle permettra aussi une protection de cet équipement public.

Malgré leurs nombreuses demandes, les riverains n'ont eu aucune réponse à leur sollicitation, je le regrette. Ce n'est pas en se voilant la face ou en minimisant la portée de ces actes délictueux que le maire et sa majorité réduiront la fracture qui est en train de se creuser entre les habitants et l'exécutif local. De notre côté, nous continuons à rencontrer, dialoguer et proposer des solutions concrètes. A suivre...

Gildas LECOQ

27 janvier 2016

Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste

A l'occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste était organisée ce jour dans le Parc de l'Hôtel de ville, la donation officielle à la ville de la sculpture "sur les rails du souvenir" installée depuis 2006 par le Comité de Fontenay-sous-Bois pour la Mémoire des Enfants Déportés parce que nés Juifs. Retenu par mes obligations professionnelles je n'ai pu m'y rendre (Brigitte représentait notre groupe), mais j'ai adressé aux fondateurs de ce comité Rebecca et Georges Cukierman, un mot de soutien et d'amitié ainsi qu'à mon ami Azdine Ben Yacoub dont je connais l'engagement pour cette noble cause et ce devoir de mémoire.


Célébrée chaque année chaque année, le 27 janvier, à la date d’anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz, cette Journée m'invite à me souvenir de cette visite du camp que j'ai pu faire à deux reprises. Deux voyages qui ont été pour moi des moments clefs et importants. Voici quelques extraits de ce que j'écrivais sur mon blog en 2013 à mon retour de Pologne.

" Il y a des voyages dans le passé que l’on n'ose faire par peur de revoir surgir une nostalgie mal éteinte, des douleurs oubliées ou des choix toujours en suspens… Dimanche 10 février 2013, à l’invitation du Conseil des communautés juives du Val-de-Marne, j’ai pu revenir, 20 ans après, à Auschwitz, en participant au voyage de Mémoire accompagnés de nombreux Fontenaysiens. J’ai eu la chance, je dis bien la chance, de visiter deux fois la Pologne avant ce voyage de dimanche. Ces deux séjours ont compté pour moi puisqu’ils ont, en quelque sorte, influé sur ma vie professionnelle. (...) 20 après, ce voyage de la mémoire à Auschwitz prenait encore plus de sens, comme une porte qui s’ouvre à nouveau sur votre propre vie. Partager ces moments douloureux, mais si nécessaires, avec les membres d’une communauté juive qui souffrit au-delà de l'imaginable dans les camps nazis était aussi, pour nous, membres des autres communautés ou personnalités politiques présentes, un moment fort et intense qui permet de souder des amitiés sincères, et de respecter l’autre dans ses choix et ses différences. Parmi les accompagnateurs le Rabbin Dan Mimran, le père François Contamin, curé de la paroisse Saint-Germain et Abdelkader Sebbar, président de la mosquée Essalam ont su, avec les organisateurs Roland Bellahsen, David Tibi et David Sadia, nous dire en quelques mots toute l’importance de ces visites, combien ces heures noires au goût de cendre devaient marquer nos esprits pour que plus jamais nous n’ayons à vivre, où que ce soit, une telle abomination. 20 après, le long de ses baraquements, marchant dans la neige, j’étais fier d’avoir tenu cette promesse que je m’étais faite lors de mon premier voyage, et déterminé à mener ce nouveau cycle au service du bien commun."

Nuisances sonores dans le Bois !

Une fois encore le bois, pourtant si paisible habituellement, va être le lieu générateur de nuisances sonores importantes dans la nuit du 30 au 31 janvier prochain. En effet, la première édition hivernale de The Peacock Society a choisi le Parc Floral pour y diffuser durant toute la nuit une série de concerts électro !

Après les éditions du Weather Festival, des concerts de la station FG, de la nuit des Ambassadeurs ou du concert Lost in a moment en septembre dernier, le bois de Vincennes devient le lieu d'accueil des plus grands concerts électro ou événements sonores de Paris.

Que des concerts soient organisés un peu partout à Paris ou en région parisienne est une chose tout à fait normale et évidente. En revanche que l'on accorde systématiquement des autorisations dans le bois de Vincennes sans en informer les villes riveraines, devient véritablement provocateur pour les riverains et pour les élus, à l'heure de la Métropole du Grand Paris, pourtant synonyme de concertation et de dialogue.

Une fois de plus ce sont les riverains qui vont subir les nuisances tant sonores qu'en termes d'affluence de populations et donc de véhicules. Paris souhaite sanctuariser le Bois à des fins environnementales en fermant des voies durant le week-end notamment mais accepte des concerts de ce type. De qui se moque-t-on ? Des riverains assurément.

A Fontenay comme à Vincennes, Nogent ou Joinville, nous allons une fois encore subir durant toute la nuit les décibels.
Je regrette que le Maire de Fontenay, si prompt à s'insurger en général ne fasse pas entendre sa voix pour une fois.
Je regrette que notre députée écologiste si prompte à défendre les oies gavées ne fassent pas entendre sa voix également. Durant cette nuit je crains que les nombreux mammifères oiseaux, insectes et autres amphibiens vivant dans le bois ne passent la nuit apeurés !


Complément :
Le point qui est soulevé au delà de la problématique du concert de samedi est bien le manque de concertation entre Paris et les villes riveraines. Que ce soit d'ailleurs autant sur l'organisation de concerts en plein air, l'accueil des Sdf, ou même les gens du voyage dont une aire a été créée il y a peu, voire la gestion des concessions comme l'hippodrome... Il existe en effet un comité intercommunal pour la défense du Bois de Vincennes créé en 2002 un peu avant la signature de la fameuse charte du bois de Vincennes en 2003. Cette charte définissait les grands objectifs et orientations de l'aménagement et de la gestion du bois. Suite à cette signature, des comités thématiques avaient été mis en place avec la vocation d'échanger au sein de ce comité. Malheureusement au-delà des échanges de courriers et de quelques réunions autour de M. Mansat (PCF) (un homme qui a beaucoup œuvré pour le dialogue avec les communes riveraines il faut le reconnaître) ces comités thématiques n'ont pas été réunis depuis ... fort longtemps. Anne Hidalgo et certains maires siégeant dans l'exécutif de la Métropole du Grand Paris souhaitent relancer ce comité ce qui me semble une bonne chose. A ce jour c'est Olivier Dosne, le maire de Joinville et conseiller régional d'Île-de-France qui préside ce comité. Toutes les communes du T10 ne sont pas membres de ce comité intercommunal pour la défense du Bois de Vincennes, mais une très grande majorité d'entre elles. Vous comprendrez donc mieux l'agacement des élus des villes riveraines quand ils découvrent l'existence d'un tel concert ou la pose de la première pierre de l'aire des gens du voyage sans en avoir été directement informés par Paris. Quant à Fontenay... L'idée n'est pas d'opposer les nuisances des uns contre celles des autres juste de faire entendre la voix des communes riveraines.

20 janvier 2016

Etre utile aux autres...

Deux regards sur deux événements qui se sont tenus quasiment au même moment hier.

➡ Le plaisir d'écouter Matthieu Ricard, Alexandre Jollien et Christophe André nous présenter, à Vincennes, leur ouvrage apaisant et tellement positif "Trois amis en quête de sagesse". "Notre intention de départ était celle d'être utile aux autres" a souligné le moine bouddhiste, Matthieu Ricard. Ce fut réussi au cours de cette belle soirée pleine de profondeur d'esprit, d'énergie positive et de regards croisés sur la vie et sur les autres... Merci à la Librairie Millepages et à Laurent Lafon, le maire de Vincennes, pour cette pause, ce moment qui permet l'introspection dans les "vies" parfois tumultueuses et chargées que nous pouvons avoir.

➡ La gêne, voire la honte, de l'autre côté, de découvrir en boucle sur les chaînes d'information le cirque médiatique créé par la venue de Pamela Anderson à l'invitation de la députée écologiste de notre circonscription, Laurence Abeille. De la "politique spectacle" indécente, qui confère à ceux qui ont un engagement citoyen et politique une image malodorante et qui entache aussi, hélas, ceux qui sont sur le terrain afin "d'être utile aux autres"...

➡ Redonner du sens et une certaine "noblesse" à la vie politique française, ce n'est pas courir partout pour se faire voir ou valoir, ça ne consiste pas à s'agiter pour exister ou penser exister. Redonner du sens à son engagement politique c'est aussi prendre le temps de sortir de cette agitation, d'aller à la rencontre des autres, de dialoguer avec nos concitoyens afin de trouver des solutions et pas seulement des postures.

Hier soir cette rencontre avec ces "Trois amis en quête de sagesse" faisait vraiment du bien.

15 janvier 2016

Cérémonie de voeux d'Ensemble réveillons Fontenay

C'est devant un public venu nombreux que nous avons présenté, hier soir, dans le préau de l'école Michelet, les vœux de notre groupe Ensemble, réveillons Fontenay pour 2016.

Parmi les invités qui nous avaient fait l'honneur de leur présence nous pouvions noter la présence du sénateur et maire de Saint-Maurice Christian Cambon, de Laurent Lafon, maire de Vincennes et conseiller régional, de Jacques JP Martin, maire de Nogent-sur-Marne, d'une délégation d'élus tunisiens et de nombreux élus des villes environnantes. 

A l'occasion de mon intervention j'ai tenu à saluer toutes celles et tous ceux qui, dans les nuances de leur opinion politique, partagent cet intérêt commun pour notre ville. "Votre présence en nombre cette année, alors qu’il n’y a pas d’enjeu municipal, est le signe que notre démarche, que notre engagement, vont dans le bon sens". 
Tournant la page de l'année écoulée, qui fut si terrible et dramatique pour notre pays, j'ai rappelé ensuite les actions que nous avons menées au plan local. Action en matière de sécurité et de tranquillité publique avec le dépôt de notre vœu lors du dernier conseil municipal sur l'inscription de crédits au budget 2016 de la ville pour mettre en œuvre un plan de déploiement de caméras de vidéoprotection. 

J'ai brossé l'état des finances de notre ville et les nécessaires priorités à prendre. "Bien que le théâtre et la culture soient au cœur de notre programme, nous pensons que le projet actuel de salle de théâtre à Fontenay-sous-Bois ne fait pas partie des priorités des citoyens : c'est pour cette raison qu'avec des associations locales et citoyennes nous relançons la pétition pour un référendum sur cette question". Enfin j'ai rappelé le contenu du PLU voté par la majorité en décembre et dénoncé les manquements en matière de cadre de vie.
"Nous sommes des élus locaux et nous ne devons jamais oublier que notre mission est avant tout le locale et non pas de donner cours aux débats nationaux stériles engagés par certains au conseil municipal. En décembre les électeurs ont adressé un avertissement aux élus. Ne pas les écouter c'est ouvrir la porte aux extrêmes, ce que nous refusons. Nous sommes élus pour rassembler, pas pour diviser".

En 2016, notre groupe agira dans différents domaines mais plus particulièrement autour de 4 axes :

1)    la mobilisation sur la question du référendum sur le théâtre ;
2)    la volonté que notre ville passe un cap en matière de sécurité et sorte enfin du dogme de la majorité municipale ;
3)    l'ambition d'une vraie prise en charge de notre jeunesse avec des actions concrètes notamment dans nos écoles ;
4)    le dialogue et l'écoute avec les employés communaux qui sont en souffrance dans cette ville. 

"Plus que jamais Fontenay a besoin d’une nouvelle énergie. Plus que jamais Fontenay à besoin de courage, de sincérité et d’action. Voilà trois mots importants qui devraient guider les hommes et les femmes politiques que nous sommes dans l’exercice de nos fonctions."

Enfin les élus du groupe ont adressé leurs vœux pour 2016, avant de conclure notre soirée autour d'un buffet dînatoire convivial et chaleureux.









13 janvier 2016

Voeux de notre groupe

Chers amis,

Avec Brigitte Chambre-Martin, David Guyot, Sana Ronda, Philip de la Croix, Geneviève Louicellier-Calmels, Christophe Esclattier, Brigitte Roche et Lionel Bertrand, conseillers municipaux et toute l’équipe d’Ensemble, réveillons Fontenay nous sommes heureux de vous convier à notre réception de Vœux aux Fontenaysiens :

Jeudi 14 janvier 2016 à 20 heures,

École Michelet - 1, rue Michelet - 94120 Fontenay-sous-Bois
La cérémonie sera suivie d'un buffet dînatoire. Merci de confirmer votre présence par mail ensemble.reveillons.fontenay@gmail.com ou au 06 17 76 12 56.
Avec l'espoir de vous y retrouver nombreuses et nombreux. Bonne et heureuse année.
Amicalement,
Gildas Lecoq
Président du groupe
Ensemble, réveillons Fontenay

12 janvier 2016

Hommage à François-Michel Saada

Lundi soir les élus de notre groupe ont participé à la cérémonie hommage à François-Michel Saada, fontenaysien, tué lors de l'attentat de l'Hyper cacher porte de Vincennes en janvier 2015. Durant cette cérémonie émouvante nous avons également rendu hommage à l'ensemble des victimes des attentats de Novembre dernier.
Mourir parce que l'on est juif, polémiste, journaliste ou policier est abject. Mourir parce que l'on s'amuse aux terrasses de nos cafés ou dans les salles de spectacles est ignoble. Mourir parce que l'on vit dans une République où le mot liberté veut encore dire quelque chose est donc inconcevable.
Nous devons dès lors lutter, nous élus de la République contre la montée de l'obscurantisme dans notre pays et tout faire pour enrayer ces assauts terroristes.
Nous avons la chance dans nos communes de Fontenay, de Vincennes ou de Saint-Mandé de ne pas subir ce genre de dérives. Mais nous devons rester vigilants. Nous le savons, notre pays et notre continent vivent une crise d’identité qui touche toutes ses populations. Aussi dans ces moments de doute ou de flou convient-il de revenir aux fondements même de notre République bâtie sur un socle fort : la citoyenneté et la laïcité. C'est le rôle qui nous est conféré et nous n'avons pas le droit de nous défausser. Chacun a un rôle à jouer pour éviter la spirale de la violence et retrouver la paix. Chacun doit avoir sa place dans notre République, penser le contraire c’est donner raison à l’obscurantisme dans lequel les terroristes ont voulu nous plonger.
Hier soir, à Fontenay, c'est unis que nous avons voulu réaffirmer "plus jamais ça".

05 janvier 2016

Hommage aux victimes de l'Hypercacher de la porte de Vincennes

Je participais ce matin devant l'Hyper Cacher, porte de Vincennes, avec Laurent Lafon, maire de Vincennes et Franck Serfati, président de l'Union Communautaire des Associations juives de Fontenay, au dévoilement de la plaque en hommage aux victimes des attentats du mois de janvier 2015. En présence du président de la République, du premier Ministre, du Ministre de l'Intérieur, de la présidente de la Région, de la Maire de Paris et de nombreux élus et représentants de la communauté juive nous avons pu nous recueillir dans un silence assourdissant. Nous étions tous ensemble présents pour réaffirmer notre soutien mais aussi notre attachement à ces valeurs qui nous unissent, celles de la République. L'émotion pour les victimes était palpable et les nombreux gestes de réconfort aux membres de leur famille chaleureux. 

Malgré ces heures som
bres, ces femmes et ces hommes, ces amis, tués lâchement parce qu’ils représentaient notre République dans sa diversité, la vie continue. La Nation ne doit ni vaciller, ni fléchir, et nous devons continuer à nous tenir debout. Nous le devons aussi à ceux qui nous ont quittés.
 
Les élus de notre groupe participeront lundi 11 janvier à 20h au Dansoir, à l'hommage qui sera rendu aux victimes de l'Hyper Cacher et notamment au Fontenaysien François Michel Saada. 

Tribune du mois - Conseils de quartier : Notre compte rendu !

Les Fontenaysiens ne cesseront jamais de s’étonner, lorsqu’ils en prennent connaissance, que les élus de notre groupe d’opposition soient exclus des bureaux des conseils de quartier... même s’ils en sont riverains. C’est une des anomalies de la démocratie participative voulue à Fontenay par la majorité municipale. Ces coups de butoir n’entravent pas la ténacité et la détermination des élus de notre groupe à y assister et à y participer, comme simples citoyens !

Quartier Jean-Zay : inacceptable !
Alors que le quartier subit depuis de trop nombreuses années des problèmes d’insécurité, de squats et de trafics divers, Jean-Philippe Gautrais découvre que les agressions physiques sont, désormais, une surenchère supplémentaire dans la hiérarchie des violences à Jean-Zay. Il s’en offusque naïvement et s’exclame, tempêtant à plusieurs reprises : « C’est inacceptable.»
Pour annoncer ensuite, et comme toujours, que tout serait mis en œuvre pour que cela rentre dans l’ordre. Oui c’est inacceptable, mais le plus inacceptable, c’est cette exclamation prononcée après des dizaines et des dizaines de réunions qui n’ont pas fait avancer le moindre dossier... peut-être et, ce sera à vérifier, un peu d’attention en matière de propreté.
C’est inacceptable d’accepter l’inacceptable depuis si longtemps. Avec les habitants du quartier, nous attendons l’action du maire plutôt que les palabres de circonstance de ses adjoints.

Quartier du bois – clos d’Orléans : des projets ?
De nombreux projets, pour ce quartier, sont en préparation :
– La mise en place de protections phoniques le long des voies du RER A, pour lesquelles nous avons voté favorablement lors du dernier conseil, mais qui mériteront une végétalisation suivie si nous ne voulons pas subir la pollution des tags.
– Le futur aménagement de la place Moreau-David et de sa gare RER. Projet qui nous laisse craindre une sur-densification de ce quartier pour rentabiliser les travaux de réhabilitation.
– La construction immobilière et la réhabilitation de l’ancienne école Jeanne d’Albret dont les travaux, ajoutés à ceux du boulevard Henri-Ruel, laissent présager de grandes difficultés de circulation et de sécurisation pendant de nombreux mois. En espérant que la ville saura prendre les mesures nécessaires pour faciliter la cohabitation des différents usagers de la voirie ! Des projets que notre groupe suivra avec la plus grande attention, car ils engagent notre ville pour l’avenir.

Des conseils de quartier : en catimini ?
Étonnant de découvrir à chaque réunion des conseils de quartier que, malgré l’investissement de certains habitants, le nombre de participants est régulièrement en baisse. C’est à se demander si la majorité municipale ne communiquerait pas volontairement a minima pour éviter le débat sur certains sujets. Surprenant ensuite de découvrir, dans les comptes rendus présentés en séances, que les chiffres des organisateurs (la ville) diffèrent largement des spectateurs (les citoyens). Bref, nous regrettons qu’une information plus large sur ces conseils ne soit pas déployée, comme nous regrettons que certains sujets d’aménagements urbains, ayant des répercussions sur l’ensemble de la commune ne soient seulement présentés que dans le conseil du quartier où le projet se situe.

Gildas Lecoq,  Brigitte Chambre-Martin, David Guyot, Sana Ronda, Philip De La Croix, Geneviève Louicellier-Calmels, Christophe Esclattier, Brigitte Roche, Lionel Bertrand.

04 janvier 2016

Belle et heureuse année 2016

Une chose est certaine, 2015 laissera pour longtemps une douleur indélébile dans notre mémoire. Toutefois, aussi terrible a-t-elle été, elle doit nous inviter à tirer des enseignements positifs pour l'avenir afin de ne pas nous refermer sur nous même ou laisser la place à la résignation !

Je souhaite que 2016 soit une année différente, généreuse et créatrice, une nouvelle année où la devise de notre République ne sera pas seulement une réponse à l'obscurantisme mais bien une ambition, un cap pour notre pays. Oui à la liberté, oui à l'égalité et oui à la fraternité.

Bienvenue à 2016.

Je vous adresse mes vœux les plus chaleureux et sincères de bonheur, de réussite et de bonne santé.

Belle et bonne année à toutes et à tous !

Gildas LECOQ