22 juin 2017

MERCI

Chers amis,

Durant dix mois, grâce à votre énergie et votre soutien, nous avons mené une très belle campagne. Nous pouvons être fiers d’avoir porté les couleurs de nos familles politiques modernes, constructives, écologistes, européennes et libérales. Nous pouvons être fiers d'avoir défendu la voix de nos concitoyens.

Nous étions convaincus que notre circonscription devait être représentée à l’Assemblée Nationale par un élu de terrain, coordonné étroitement avec les Maires, pour défendre, soutenir et appuyer notre territoire et ses habitants.

Malheureusement, la vague nationale était trop forte et cette belle campagne n’a pas eu l’écho souhaité auprès des habitants de nos trois villes qui portaient les mêmes convictions que nous. Rappelons tout de même que c'est dans cette circonscription qu'Emmanuel Macron avait réalisé l'un de ses meilleurs scores en France au premier tour de la présidentielle.

Nous n’avons donc rien à regretter. Le résultat final n’enlève rien à la justesse de notre diagnostic : comme le disait Stefan Zweig, « une vraie conviction n'a pas besoin d'être confirmée par la majorité pour se savoir juste et vraie ». Les années à venir confirmeront certainement la justesse de notre positionnement. Face à l’accélération de la déconnexion entre les élus et les citoyens induite par le non-cumul des mandats, il est indispensable que nos représentants au Parlement soient de véritables élus de proximité, qui connaissent la circonscription, qui sont connus de ses habitants, qui soient disponible et proches d’eux.

Alors que le gouvernement du pays compte un très grand nombre d’administratifs et de citoyens de grande qualité mais sans expérience politique, il est plus que jamais essentiel de faire respirer la vie démocratique avec des élus locaux pragmatiques connectés avec le territoire, des élus qui vous connaissent et que vous connaissez.

Je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui se sont impliqués dans cette aventure : merci à ceux d’entre vous qui ont déployé une énergie militante remarquable, qui ont appuyé notre candidature auprès de leurs réseaux ou qui ont financièrement soutenu notre campagne.

A l’inverse, je regrette que certains membres de nos familles politiques aient fait le choix de la division, opérant un travail de sape qui a contribué à faire élire le candidat “En Marche” : je déplore que ces choix aient été fait délibérément. Il faudra en tirer les conclusions qui s’imposent.

Pour ma part, après dix mois d’investissement quotidien, ma motivation reste intacte mais je vais tout de même m’accorder un temps de repos avec ma famille.

Je sais que le travail fourni est porteur d’espoir pour l’avenir. Notre travail de terrain est positif, notamment à Fontenay-sous-Bois où nous avons multiplié par trois notre score entre les deux-tours. Jamais dans une élection législative, un candidat de la droite et du centre était parvenu à réaliser à Fontenay-sous-Bois un score équivalent à celui de Vincennes et Saint-Mandé.

C’est une marque de confiance dont je suis fier : j’aurais besoin de votre soutien et votre travail dans les prochaines années pour amplifier notre dynamique. "En étant seul, on va plus vite; ensemble on va plus loin" : je compte donc sur vous pour étoffer notre équipe de terrain et initier à nos côtés cette reconquête de Fontenay-sous-Bois.

Au Conseil Municipal de Fontenay, avec les élus de notre groupe, je reste bien évidemment mobilisé pour notre ville. Nos priorités restent les mêmes. Améliorer le cadre de vie avec un plan de rénovation et d’embellissement de nos rues. Plus de moyens et de réactivité pour assurer la sécurité et de tranquillité publique. Lancer une politique de grands projets générateurs d’emploi pour enfin préparer l’avenir de Fontenay-sous-Bois. Ces défis sont passionnants et je vais les défendre dans l'ensemble des quartiers avec la même énergie que celle déployée durant ces 10 mois !

Nous nous retrouverons bien entendu à notre déjeuner des Glycines organisé traditionnellement au début du mois de septembre.

Plus que jamais à vos côtés !

A très bientôt,

Gildas Lecoq