20 février 2018

Tribune du Mois : Fontenay pour VOUS !

Bien que le Maire refuse de le reconnaître vous pouvez, comme nous, remarquer chaque jour, que de nouvelles et nombreuses constructions apparaissent ici où là dans nos quartiers.


Notre maire qui se rêvait en bâtisseur, se révèle être surtout un vrai bétonneur : 40 logements par-ci, 26 par-là, 15 encore ici, 30 là-bas, 60 encore juste là... Le PLU voté il y a deux ans devait soi-disant lutter contre une sur-densification de la commune. Nous avions clairement dénoncé ce règlement en proposant plus d’une centaine de corrections : toutes refusées. On se rend compte aujourd’hui combien il facilite au contraire toutes ces nouvelles opérations notamment dans nos quartiers pavillonnaires. A tel point qu’une modification a été proposée par la majorité municipale dans la révision mise à l’enquête publique récemment : elle reprend « curieusement » les orientations que notre groupe avait proposées en son temps. Mais le mal est fait, le PLU de Fontenay est très loin d’être idéal pour notre ville.
A l’époque, nous passions pour des oiseaux de mauvais augure. Pourtant toutes ces nouvelles constructions apparaissent pour le moins négatives en termes de densification et d’aménagement de notre ville. Elle démontre malheureusement très clairement, que nous dépasserons évidemment l’objectif fixé de 56.000 habitants à horizon 2030. C’est plutôt 60.000 habitants que notre ville comptera à cette date. Nous avions raison une fois encore, et il est prévisible que tous les habitants payeront les pots cassés de cet accroissement démographique ni maîtrisé, ni anticipé et surtout mal règlementé.

Que cache cette densification volontaire ?

Il est toutefois important de préciser que densifier intelligemment certains quartiers de notre commune n’est pas forcément une mauvaise chose. A proximité des pôles majeurs de transports ou dans les quartiers à fort potentiel commercial, toute commune doit savoir organiser une densification urbaine intelligente. A nos yeux celle-ci pourrait reposer sur une mixité sociale, non cloisonnée, mais identique à la moyenne communale (2/3 de logements en accession à la propriété pour 1/3 de logements sociaux), avec également des commerces utiles, des services publics de proximité et des bureaux ou des entreprises. Densifier de manière équilibrée c’est avoir pour but prioritaire de redynamiser certains quartiers. Malheureusement à Fontenay, la densification proposée est imposée et répond à une stratégie électorale diront certains, financière et budgétaire dirons-nous. Car, la commune ne percevant plus désormais que le produit de la taxe foncière, vu l’état de nos finances municipales avec 100 millions d’euros de dette, tout le monde comprend désormais l’intérêt du bétonnage en cours. Plus la ville accepte les constructions, plus la taxe foncière augmente. Cette taxe – qui a d’ailleurs largement augmenté l’an dernier (+16%) – revêt, dès lors, une très grande importance pour permettre au maire de financer les projets de son mandat comme, par exemple, le théâtre et les 12,5 millions d’euros qu’il va engloutir.

Ce bétonnage aura des incidences multiples sur notre ville

Les conséquences pour notre ville sont nombreuses. Il faudra bien adapter les équipements publics tels que les écoles primaires et les crèches ou encore des structures d’accueil pour les personnes âgées. Avec une capacité d’endettement largement dépassée et un désengagement de l’Etat toujours plus important, la Ville est à genoux financièrement et nous avons donc tous du souci à nous faire. Le maillage et la répartition des équipements publics au sein de notre ville n’a pas été suffisamment pris en compte dans le PLU actuel. Il existe toujours des zones « blanches » sans équipements ou éloignées des équipements publics ! Quelles seront alors les solutions proposées aux habitants actuels ou aux nouveaux arrivants ? Nous pensons qu’il y a urgence par exemple à initier un redécoupage de la carte scolaire mais sans équipement scolaire nouveau, comment l’envisager sérieusement ?
Les habitants du quartier des Parapluies attendent toujours un groupe scolaire dans leur quartier. Ces quelques sujets démontrent simplement et sans polémique combien l’exécutif local n’est plus du tout à la hauteur des enjeux qui vont se poser à nous dans les prochaines années à Fontenay-sous-Bois.

Améliorer le quotidien des fontenaysiens

Avec nos soutiens, nous, élus d’opposition, nous préférons améliorer l’aujourd’hui que de perdre notre temps à imaginer une utopie future que l’absence de réalité quotidienne tuera dans l’œuf. Nous laissons aux défenseurs d’une idéologie du passé et dépassée cette prétention ridicule qui voudrait inventer le futur de notre ville après avoir démontré une totale et inexcusable incapacité à la gérer au présent. Comment faire confiance à un Maire qui ne sait pas profiter des atouts extraordinaires de Fontenay-sous-Bois ? Nous attendons d’abord et avant tout que Fontenay soit une ville propre et sûre, que les rues soient nettoyées, que la voirie soit rénovée (requalification du boulevard de Verdun, promise depuis des lustres), que les équipements publics soient bien entretenus (écoles, conservatoire, médiathèque, gymnases), bref, que les promesses de la campagne de 2014 soient enfin tenues.
Ce débat sur la Ville du futur, cette grosse tartuferie cache une consultation au service personnel du Maire pour définir son programme de campagne pour les municipales de 2020. A la citoyenneté, le maire préfère l’électoralisme. L’enquête d’opinion récemment réalisée par téléphone (sur quel budget d’ailleurs ?) auprès d’un échantillon de 400 Fontenaysiens, peut hélas le laisser penser. La première question n’était-elle pas : « Êtes-vous satisfait du Maire de Fontenay ? » et la suivante, plus savoureuse encore : « Connaissez-vous son nom ? ». Nous oui, hélas, mais on ne le dira pas.

Notre divergence majeure repose d’abord sur des questions de méthode !

Notre volonté est de construire avec vous une ville qui réponde à votre quotidien et donc à vos espoirs, vos craintes ou vos difficultés.  Ce « Fontenay pour vous » que nous vous proposons, c’est d’abord une ville propre, tranquille, une ville apaisée et non une ville qui veut faire croire qu’elle « résiste » (à qui ? à quoi ? on ne sait pas très bien mais le mot fait toujours son effet…). Nous souhaitons une ville humaine qui s’adresse réellement à toutes les générations et n’oublie aucun quartier ; une ville qui tient compte du principe de réalité et qui agit ; une ville bien gérée, avec un niveau d’endettement acceptable, contrairement à ce que nous constatons aujourd’hui ; une ville où l’urbanisation est intelligemment pensée et organisée, une ville avec une vision à long terme sans visée purement électoraliste. Avec et pour vous, nous voulons une ville qui anticipe les évolutions futures pour être prête à s’ancrer résolument dans l’avenir !

OUI, nous défendons « une ville pour Vous ! »

Aimer sa ville ne consiste pas à pas opposer les habitants des différents quartiers. Pour nous c’est tout le contraire et malheureusement nos opposants de la majorité municipale l’oublient depuis trop longtemps. A l’occasion de cette nouvelle année, nous voulons vous redire tout simplement combien nous travaillons pour faire de Fontenay cette « ville pour vous » !

15 février 2018

L’emploi de nos jeunes est une priorité

Pendant que certains à la mairie ont les yeux rivés sur la courbe des sondages de notoriété, les élus locaux que nous sommes sont interpelés au quotidien par des personnes en souffrance, des jeunes désorientés et des familles confrontées à des difficultés matérielles insurmontables. 

Ces concitoyens attendent de nous autre chose que des annonces savamment distillées dans un plan de communication à la Gloire de tel ou tel élu. 

Cette urgence sociale nous oblige face à l’inefficacité et l’absence de relance à agir ensemble. C’est dans cet esprit que j’ai, avec des jeunes et des élus de Fontenay, Vincennes et Montreuil, fondé il y a quelques années l’Association AOC, pour Appellation d’Origine Citoyenne.

Aujourd’hui je suis fier de voir combien cette association présidée par Mamedi et Adama vole de ses propres ailes. 

Oui je suis fier de l’engagement de tous ces jeunes qui se sont lancés dans cette belle mission. L’ambition de cette association : provoquer la chance et accompagner celles et ceux qui n’ont pas accès au monde du travail. Son but : guider et promouvoir les jeunes dans la réalisation de leurs projets personnels et professionnels en plaçant la citoyenneté au cœur de leur ambition. 

Car la citoyenneté est le ciment de notre République, ce qui qui nous lie et plus largement ce qui nous permet de nous réunir et enfin de nous engager dans la réalisation de grandes et de belles choses. 

En lançant AOC, nous sommes partis d’un postulat simple : les emplois viennent d’abord des entreprises et notre mission est d’aider nos jeunes à retisser un lien de confiance en eux mais également de confiance avec le monde de l’entreprise. 

Avec AOC nous voulons les aider et les accompagner à aller au plus loin dans la voie qu’ils ont choisie, les aider et les accompagner à porter un regard positif sur eux et sur les autres. Développer ce réseau, poursuivre cette dynamique au service des jeunes victimes du chômage ou d’absence de projets c’est notre devoir. Créée par et pour les jeunes de 18 à 30 ans, AOC a besoin de votre soutien, de votre mobilisation. 

Vous avez entre 18-30 ans vous êtes en recherche d’emploi ou avez du mal à monter votre projet, AOC est là pour vous accueillir. 

Vous avez un réseau, une entreprise, du temps à consacrer, AOC a aussi besoin de vous. « Le manque de chance est une faute professionnel » ensemble provoquons cette chance ! 

contact@appellation-origine-citoyenne.org